Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Bilan Cinéma 2019 : Nos Tops 10 des films sortis en 2019

Bilan Cinéma 2019 : Nos Tops 10 des films sortis en 2019

2019 touche à sa fin. C’est l’occasion de faire le bilan de l’année passée. Comme l’an dernier, nous revenons sur les films qui auront marqué 2019. Après vous avoir fait part de nos déceptions, il est l’heure de vous divulguer nos Tops !

TOP 10 de AL

Vous pouvez commencer par admirer ce beau nuancier de bleu et vert, signe d’une année assez froide, qui n’aura sans doute pas été ma préférée de la décennie même si elle a réservé quelques beaux moments cinéma. En 10ème position, un film que je n’attendais pas et qui aura su me séduire. Le couple improbable formé par Seth Rogen et Charlize Theron fonctionne étonnement très bien. En plus d’être une bonne rom-com, Séduis-moi si tu peux est plutôt drôle. Changement d’ambiance radical avec Midsommar d’Ari Aster. Le nouveau prodige de l’horreur (déjà présent dans mon top 2018 avec Hérédité) nous plonge dans le doux enfer d’une communauté suédoise étrange. Difficile de savoir si on a aimé ou pas à la sortie de la salle, mais l’expérience est à vivre, et l’intro du film est une des meilleures (tout genre confondu) que j’ai pu voir. Oscar du Meilleur Film en début d’année, Green Book a reçu la critique d’être sans doute un peu facile, mais je crois qu’on oublie que ce n’est pas si facile de réussir un feel good movie. Peter Farrelly jongle à merveille entre comédie, drame social et même romance et révèle un savoureux Viggo Mortensen comique. Autre gagnant des derniers Oscars, Yorgos Lanthimos s’éclate avec son incroyable trio d’actrices dans La Favorite, un décapant et si moderne film en costumes qui fait la belle part aux femmes et aux émotions. Il prouve de nouveau qu’il faudra compter désormais sur lui dans les années à venir. Autre film féministe et intimiste, Proxima dévoile une Eva Green saisissante en mère astronaute. Alice Winocour livre un drame intérieur qui m’aura arraché de jolies larmes. Un coup de cœur de fin d’année.

Pour entrer dans le Top 5, on reste en France avec le premier long métrage de Ladj Ly, Les Misérables, qui raconte avec un réalisme pessimiste la vie de la banlieue avec une énergie dingue et sans jamais prendre parti. C’est sans aucun doute le film coup de poing de l’année, et je lui prédis de belles victoires aux prochains César. Toledano et Nakache devraient eux aussi avoir rendez-vous aux prochains César tant Hors Normes a conquis critiques et spectateurs. Je suis toujours aussi admirative devant ce duo qui propose au cinéma français de la comédie dramatique populaire intelligente et sincère.

Sur la troisième marche du podium, on retrouve Xavier Dolan avec Matthias & Maxime. Drôle de constater que cette année, Dolan est à la fois dans mon flop (avec John F. Donovan) et dans mon top. Le canadien saura donc toujours me surprendre. Matthias & Maxime est ponctué de scènes vivantes et vibrantes comme sait si bien les réaliser le petit prodige du 7ème art. Il a su me happer sans jamais me lâcher. Et même si le film ne manque pas de défauts (le énième règlement de compte avec la mère), les instants de grâce qu’il parvient à atteindre l’emportent.

Bien sûr, la Palme d’Or est là. Comment pourrait-il en être autrement tant Joon-ho Bong frôle la perfection sur tous les plans ? (réalisation, acting, scénario etc…) Cet excellent mélange des genres est la première Palme depuis des lustres à mettre tout le monde d’accord, et ce n’est pas pour rien. Parasite surprend, ravit, choque et interroge. Un thriller politique et social instantanément culte.

Et James Gray (et Brad Pitt) gagnèrent par KO. Ad Astra est construit en deux temps. La première partie est un film de SF entraînant, brillamment réalisé. La seconde est davantage contemplative et, toujours, brillamment réalisée. Au milieu, Brad Pitt livre une de ses plus belles prestations (l’acteur de l’année, sans doute). Si on rassemble le tout, on se trouve en face d’un des meilleurs films de SF de ces dernières décennies, mélange de Sunshine, Interstellar ou 2001. Un petit bijou, brillamment réalisé donc.

TOP 10 de Marine

2019 aura été pour moi une très belle année cinéma. En janvier, quand je découvre le Chant du Loup je sais qu’il ferait partie de mes films préférés de l’année et il faudra attendre Cannes pour que la belle année cinéma se confirme. Sur la Croisette, deux immenses coup de coeur. Portrait de la Jeune Fille en feu d’abord, qui m’aura subjuguée par sa beauté plastique et bouleversée dans son final romanesque à souhait. Parasite pas très loin derrière qui m’aura fait l’impression d’une bombe. Un film qui met tout le monde d’accord et qui arrive à mêler cinéma d’auteur et divertissement accessible à tous. En 2019, 7 de mes 10 préférés sont des films cannois (souvenir d’un grand cru). La créativité et l’hommage au cinéma de Nicolas Bedos qui cherche toujours sa place dans ce milieu, le film d’animation ambitieux à la narration folle de Jérémie Caplin, le coup de poing Ladj Ly, le retour en force de Malik et la psychanalyse implacable de Tiriet : Oui, les films de Cannes auront marqué mon année. Beaucoup de coup de coeur. Peu de déception.

Pour compléter ce Top, deux films vus en fin d’année. Les deux parlant de l’espace et du rapport à l’autre. Ad Astra ou la sublime fresque de James Gray. Proxima ou la plongée vers l’intime d’Alice Winocour. Deux traités différents. L’un les yeux rivés vers l’espace. L’autre, les deux pieds sur Terre. Tous deux ancrés en moi très profondément. Et à qui j’offre volontiers le titre d’acteur et d’actrice de l’année !

TOP 10 d’Anaïs

Déménagement et changement de vie obligent (je vous en parlais ici), j’ai dû rendre ma carte UGC illimitée et dire adieu aux projections presse. Résultat, j’ai vu une toute petite poignée de films cette année. J’ai loupé de grosses attentes (je n’ai même pas vu le dernier Avengers…) mais dans cette année ciné qui m’a paru très moyenne, je n’ai finalement vu que des films que j’ai aimé !

Deuxième particularité de mon top, je crois que c’est la première fois que j’y mets autant de films français. Hors Normes, La Belle époque et Le chant du Loup, Trois films complètement différents, ont sut me toucher, me surprendre et me prendre aux tripes chacun à leur manière. Mais ce n’est rien à côté des Misérables, qui ne pouvait qu’être en haut de mon top. Un film coup de poing car quasi documentaire tellement il montre avec brio et réalisme la France délaissée des cités qui n’a malheureusement pas changée depuis La Haine. Pour un premier long métrage, la réalisation est incroyable et je lui souhaite bonne route aux Oscars !

Malgré tout, l’Oscar du meilleur film étranger ira sûrement à Parasite qui brille également par une réalisation sublime par son scénario, son jeu d’acteur et ses décors. Bref, j’ai adoré me prendre au jeu et me faire avoir par ces parasites qui nous retournent le cerveau.

Même chose pour le dernier Tarantino, Once upon a time…in Hollywood, qui se sera bien joué de nous et de nos attentes, nous trimbalant pendant longtemps avant de nous asséner le coup de grâce déjanté que l’on attend avant de faire ces adieux à cette grande farce qu’est Hollywood.

Niveau animation enfin, si j’ai adoré les valeurs sûres made in Disney/Pixar que sont La reine des neiges 2 et Toy Story 4, j’ai été soufflée par la beauté, la tendresse et l’originalité de Klaus sur Netflix. Il rentre directement dans mes films chouchou à regarder à cette période pour de nombreuses années à venir…

Enfin, j’avoue avoir succombé à la folie destructrice du Joker et de La Favorite, qui brillent par leur casting 4 étoiles. De même que Green Book qui n’aurait pas été si réussi sans un duo si drôle et attachant que Viggo Mortensen et Mahershala Ali.

TOP 10 de Nivraë

AH 2019… Année personnellement infernale qui m’a éloignée des salles de ciné pour me coller sur mon canapé. J’ai pu rattraper des films des années passées et regarder beaucoup de série… Pour ce qui est d’aller au cinéma à part quelques avant-premières de gros Blockbuster, et des films français vus sans le prévoir entre la sortie du boulot et une soirée dans Paris… je n’ai pas pris le temps de suivre les conseils. J’ai raté à plusieurs reprises Parasite par exemple, à force d’indisponibilités et de soirées repoussées.

Ce que je retiens c’est surtout des jeux d’acteur, Joaquin Phoenix pour Joker, Adèle Haenel pour Portrait de la jeune fille en feu, le duo Adam Driver & Scarlett Johansson dans Marriage Story (Netflix!) ou encore le trio Olivia Colman – Emma Stone – Rachel Weisz dans La Favorite.

L’autre moment marquant de l’année c’est les blockbusters de Disney avec Avengers Endgame qui met un point final à toute une époque dans le MCU, Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker qui termine la 3ème trilogie et l’ère Skywalker que j’ai suivie depuis ma tendre enfance. Je note aussi Captain Marvel qui nous offre ENFIN le premier film avec une actrice féminine au centre dans le MCU en attendant Black Widow l’an prochain.

Reste 3 autres films, Welcome to Marwen qui a enchanté mon début d’année et m’a profondément touchée. Le Chant du Loup, un film qui ne me vendait rien sur le papier et qui m’a fait frissonner face à son intensité. Pour finir c’est un deuxième film Netflix, sorti en prévision des fêtes de Noël, Klaus est une pépite d’animation et surtout une histoire très bien écrite autour du père Noël.

Ce qui me fait peur c’est que l’année 2020 risque de repartir de la même manière avec beaucoup de rattrapage à faire dont : Parasite, Toy Story 4, Ad Astra, Proxima, Les Misérables, Dragons 3, J’ai perdu mon corps, Le Daim, Promare, Hors Norme,…

2 Responses

  1. Pingback : Les 20 films qu'il ne faudra pas rater au cinéma en 2020

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :