Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Jeux Vidéo > Concrete Genie : Test et Trophée Platine du jeu de PixelOpus sur PS4

Concrete Genie : Test et Trophée Platine du jeu de PixelOpus sur PS4

Bientôt 10 mois que je n’avais pas platiné un jeu, à l’époque c’était The Council que j’avais terminé. Me voici donc de retour dans le “game” des joueurs avec ce nouveau trophée platine sur le très beau Concrete Genie. J’avais pu tester le jeu lors de la Paris Games Week 2018 et en quelques minutes j’avais adoré l’expérience.

J’ai ajouté des informations SPOILER, donc attention, si vous voulez les lire vous pouvez mais à vos risques et périls !

On écrit sur les murs à l’encre de nos veines

Si vous aviez raté les infos de base, Concrete Genie est un jeu exclusif à la PS4 sorti le 9 octobre 2019. Développé par le studio PixelOpus (Entwined), ce jeu s’adresse à un public assez large. Son histoire et son gameplay le rend en effet accessible dès 12 ans.

Le concept principal du jeu est le suivant : On incarne Ash un jeune garçon qui a la capacité de dessiner sur les murs avec un pinceau magique. Ses dessins prennent vie et il peut même s’imaginer des alliés : les génies. L’histoire se déroule dans la ville de Denska, la population semble avoir fuit à part une bande de jeune qui passe son temps à harceler notre dessinateur. Cette ville portuaire a perdu son âme, ses couleurs et depuis un drame écologique, tout est pollué. La bande de terreur a bousculé Ash et son carnet de dessin, il a perdu toutes les feuilles qui le composaient, ses pages seront une bonne partie de votre quête.

L’autre part de l’histoire, c’est votre rencontre avec les génies, ces êtres dessinés qui semblent tout droit sorti d’une imagination enfantine. Ash va les créer, les dessiner, les inventer mais aussi jouer avec et parcourir la ville avec leur aide.

Du gameplay simple, efficace et de l’émotion

Simple de prise en main, le gameplay se compose d’éléments ajoutés au fur et à mesure :

  • Peindre sur les murs
  • Appeler ses génies et interagir avec eux
  • Attraper les pages volantes
  • Grimper sur les toits, jouer avec les câbles
  • SPOILER : se déplacer avec la peinture
  • SPOILER : se battre avec la peinture

L’apprentissage dans la première partie du jeu est assez simple, on peint, on fuit les gamins, on joue avec nos génies. J’ai vraiment adoré ce premier morceau de l’histoire, assez simple. La découverte de la ville, la création de mes génies… des étoiles dans mes yeux ! L’histoire gagne a être vécue en plus, c’est touchant, plein d’émotions. Et puis à un moment ça bascule, on change un peu dans la complexité, ça avance vite d’un coup pour la deuxième partie de l’histoire et du jeu.

SPOILER : cette deuxième partie se concentre sur le sauvetage de la bande, on va devoir affronter les génies qu’on a créés. Là d’un coup le gameplay est plus complexe, il va falloir maitriser les déplacements en plus des attaques et puis comprendre les différents types d’éléments pour contrer les génies et détruire leurs défenses.

Trophée Platine facile avec le bon guide

L’histoire, l’aventure d’Ash, est l’axe principal du jeu. Mais une fois terminée vous pourrez retourner dans la ville pour explorer, récupérer les pages manquantes et pouvoir attraper vos derniers trophées. Vous ne pourrez en rater aucun donc pas de panique. Il vous faudra aussi passer par le mode de Dessin libre pour activer certains trophées.

Côté guide pour m’aider à terminer les trophées restant, j’étais à 58% à la fin, je me suis servie de celui de Gamer Girl qui a une carte de la position des éléments à collecter. Si vous voulez prendre le temps faites comme moi, commencez par vous refaire les zones de la ville où vous êtes passés un peu rapidement et si jamais vraiment vous êtes bloqués, le guide est pratique.

Du coup en conclusion

C’est un grand oui, compter une dizaine d’heures de jeu pour faire l’histoire et le platine. Allez-y les yeux fermés et savourez l’aventure. Concrete Genie m’a vraiment beaucoup plu, la promesse est respectée. C’est joli, c’est bien raconté, c’est prenant.

Il me reste la partie VR à tester encore, elle permet de faire du dessin en réalité virtuelle avec les deux PS Move et le PS VR.

Vous le trouverez en physique à la FNAC ou sur le PS Store en dématérialisé à 29,99€.

Mis à jour le

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.