Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Hijacking

Critique Cinéma : Hijacking

Hijacking est un film de Tobias Lindholm qui sortira le 10 juillet 2013.

Synopsis En plein océan indien, le navire danois MV Rozen est pris d’assaut par des pirates somaliens qui retiennent en otage l’équipage et réclament une rançon de 15 millions de dollars. Parmi les sept hommes restés à bord, Mikkel, le cuisinier, marié et père d’une petite fille. Prisonnier et affaibli, il se retrouve au cœur d’une négociation entre Peter, le PDG de la compagnie du cargo et les pirates. Pour l’armateur, sauver ses hommes est un devoir.

Casting : Pilou Asbæk, Søren Malling, Dar Salim, Roland Møller

Hijacking est le deuxième film de Tobias Lindholm. Co-scénariste de Thomas Vinterberg sur Submarino et La Chasse, il a co-réalisé R, son premier long métrage, avec Michael Noer en 2010. Lindholm  a écrit de nombreux épisodes de la série Borgen dans laquelle on retrouve Pilou Asbæk et Søren Malling, les deux acteurs principaux de Hijacking.

Après l’attaque de leur bateau par des pirates somaliens, Mikkel et le reste de l’équipage sont maintenus otages pendant que Peter, le PDG de la compagnie, négocie avec les ravisseurs le prix du bateau et de leur libération.

Malgré l’avis du conseiller en sécurité spécialiste de ce genre de situations, le PDG décide de mener la négociation lui-même. Négociateur redoutable, il se retrouve confronté à une situation inédite. Sa fermeté sera peu à peu minée par le négociateur à qui les pirates ont confié toute latitude pour tirer le plus grand profit de leur prise. Ne devant montrer aucune émotion pour garder la haute main sur la discussion, Peter devra ignorer les appels au secours de l’équipage et les menaces dans une guerre des nerfs éprouvante dans laquelle il risque de se perdre.

Tobias Lindholm réussit à maintenir une tension impressionnante durant toute la durée du film. Chaque séance de négociation dans la « situation room » créée pour l’occasion est chargée de stress et d’angoisse, chaque mot pouvant apporter une catastrophe. De l’autre côté du globe, la tension est évidemment encore plus palpable. L’extrême promiscuité entre otages et ravisseurs dans des cabines exiguës et d’étroites coursives est extrêmement bien rendue.

Utilisé par le négociateur des pirates pour créer une pression psychologique supplémentaire, le cuisinier Mikkel part peu à peu en lambeaux.

Servi par deux grands acteurs, Tobias Lindholm réussit ici un thriller au plus près de la personnalité des personnages. Pas de héros ou de scènes d’action improbables, ni de manichéisme réducteur, il nous montre la descente aux enfers psychologique de deux hommes et leur résurrection. Pour s’approcher au plus près de la réalité, Lindholm a tourné son film sur un bateau ayant réellement subi un assaut de pirates somaliens, tandis qu’un expert en sécurité et sûreté y joue son propre rôle, apportant son professionnalisme aux scènes de négociation.

Note : 9/10 Une tension et une pression psychologique palpables tout au long du film, servi par deux grands acteurs. On en ressort essoufflé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.