Après Dragon en 2010, Chris Sanders et Kirk DeMicco remettent le couvert et partent une nouvelle fois à l’aventure ! Cette fois-ci ils nous proposent de rencontrer Les Croods, une famille à peu près comme les autres.

Lorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite et leur univers familier réduit en miettes, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. Entre conflits générationnels et bouleversements sismiques, ils vont découvrir un nouveau monde fascinant, rempli de créatures fantastiques, et un futur au-delà de tout ce qu’ils avaient imaginé.
Les Croods prennent rapidement conscience que s’ils n’évoluent pas… ils appartiendront à l’Histoire.

Encore une fois on doit avouer qu’on y allait vraiment à reculons. Sans trop savoir pourquoi cette affiche assez enfantine, cette bande annonce plutôt moche (avouons-le) les phrases chocs du style “Ils vont changer d’ère” ou “c’est le croods foudre”  et la mention “par les créateurs de Madagascar” nous annonçaient clairement un film calibré pour les moins de 10 ans. Le petit clip de Faf la Rage projeté avant la diffusion du film nous ayant clairement conforté dans cette idée … A ce moment là, nous pensions que nous allions passer, un long, un très long moment.

Alors qu’on ne s’y attendait absolument pas, les premières minutes des Croods nous scotcherons littéralement à notre siège. Alors que cette drôle de famille cherche de la nourriture, on assiste à notre première claque visuelle. Dans une course poursuite dingue et complètement immersive (merci la 3D) on est propulsé en une seconde dans le monde des Croods. Des couleurs vives qui sautent aux yeux, une caméra qui n’en finit plus de bouger, un mouvement constant, on a l’impression de se trouver dans un tourbillon enchanteur et formidablement intriguant. Rarement on avait vu dans l’animation des premières minutes si convaincantes !

Les_Croods_1

Alors qu’on suit les aventures de ces Hommes des cavernes, on est constamment scié face au degrés d’inventivité et à la beauté hallucinante de chacun des plans. Car c’est véritablement là, le vrai atout du film. Chris Sanders et Kirk DeMicco ne se contentent pas de nous emmener dans la jungle et de laisser les choses se passer mais sortent de leur imaginaire des animaux, des créatures et une nature fascinante que nul ne pouvait soupçonner.  On est alors sous le charme de ce petit paresseux couteau- suisse qui sait tout faire, de ce chat-hibou qu’on croise continuellement et de toutes ces créatures qu’on aperçoit ici et là. Les Croods possède un torrent d’ingéniosité et d’inventions que l’on ne soupçonnait pas et qui fonctionne réellement. On a à nouveau 5 ans et on est émerveillé par tout ce que l’on voit.

Alors que certains films d’animations cherchent plus à émouvoir ou sont plus dans la nuance, Les Croods prend le parti pris de l’avalanche de blagues. Aucune scène ne se déroule sans qu’une petite vane soit glissée. On se prend alors au jeu et on commence à sourire puis à rire volontier quand devant nous un humour à la Tex Avery semble ressortir du placard. Les personnages tombent, se tapent dessus, sont clairement bêtes et font des choses des plus stupides sans jamais pourtant se faire mal pour le plus grand plaisir des spectateurs. En ce sens Croods est un excellent divertissement qui fera rire les plus petits autant que les plus grands.

Les_Croods_2

Pour autant qu’on passe vraiment un bon moment force est de constater qu’il manque à ce Croods un petit quelque chose qui le rendrait vraiment inoubliable. D’abord parce que dans cette petite aventure, il nous manque vraiment un côté épique qui viendrait donner au film un vrai relief. Bizarrement à force d’enchainer les blagues, on se sent pas vraiment concerné par cette histoire finalement assez banale et on passe totalement à côté de l’émotion. Puisqu’ il n’y aucun danger réel (oui la nature, la nouveauté tout ça mais bon) on a jamais l’impression que le film peut changer de cap et en ce sens ne surprendra malheureusement jamais. Comme nos amis dans la jungle, on traine alors un peu les pieds jusqu’à la ligne d’arrivée.

Loin de la nullité à laquelle on s’attendait, The Croods surprendra par un univers d’une richesse incroyable et une mise en scène hallucinante. Un film qui devrait séduire petits et grands mais qu’on aurait aimé un peu plus dans l’émotion ou un peu plus épique.

Les_Croods_3

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It