Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Bioshock Infinite : Sauvons Elizabeth !

Bioshock Infinite : Sauvons Elizabeth !

Il y a un mois je découvrais Bioshock Infinite lors d’un test du jeu dans les salons d’un hôtel parisien. En quelques minutes j’ai été happée par l’univers un peu steampunk et par la qualité du jeu.

Le 26 mars 2013, le jeu est sorti et je l’ai acheté sur PC. Il est trouvable en dématerialisé sur Steam.

Depuis, en deux sessions de jeu : 3h et 4h,  j’ai continué à parcourir le ciel avec Booker de Witt à la recherche d’Elizabeth puis pour la faire quitter le coin.

Je n’ai pas encore fini le jeu, j’ai une grande tendance à aller fouiller le moindre recoin pour trouver des sous, des brins d’histoire ou  encore pour zigouiller des innocents (oui la discrétion n’est pas mon truc).

Après 7h de jeu, je peux désormais le dire : j’aime ce jeu ! L’univers Steampunk m’a accrochée immédiatement, les graphismes sont vraiment sympas même si malheureusement j’ai du les baisser pour fluidifier les phases de combats car mon PC commence à se faire vieux.

Le jeu peut être joué de différentes manières,  on a quelques choix à faire entre le bien et le mal, pour l’instant j’ai toujours choisi le côté du mal. Je ne sais pas quelle est l’influence de ces choix, je le regretterai peut-être :p

Niveau combat j’ai été bluffée, je gère aussi bien le cac (corps-à-corps), la magie et les armes à feu. Un petit remappage du clavier pour faciliter les choses et hop je tire, je balance des boules de feu et je vous achève avec mon crochet pour Aérotram. Truc intéressant aussi : la possibilité de gérer les failles pour faire poper des armes (et autres) en plein combat.

Pendant les phases de combat, si vous avez Elizabeth à vos côtés, elle est assez utile car elle trouve de tout : munitions, magie, santé, argent, elle va vous lancer tout ce qu’elle trouve et parfois vous sauver la vie !

Le scénario du jeu est assez intéressant même si parfois on doit attendre un bout de temps avant de comprendre ce qui se passe vraiment : mention spéciale au couple mystérieux.  Un scénario comme ça aide beaucoup dans la durée de vie du jeu !

Je pense qu’à ma prochaine session je l’aurai fini… sauf si je continue à faire ma touriste dans les ruelles.

Bon j’ai eu quelques petits bugs en jeu : textures invisibles, textures transperçables, blocage après passage dans le menu des options graphiques… rien de trop dramatique.

Bioshock Infinite, c’est beau, bien fait, bien scénarisé et il y a un bon équilibre entre l’histoire et les combats. Après je pense que sur une bête de course avec de gros écrans on peut être un peu déçu des graphismes mais vu que je sors du dernier SimCity forcément ça change !

Ma note : 8,5/10

Mis à jour le

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.