Une nouvelle catégorie, une ! On s’est dit que ce serait quand même pas mal de partager avec vous quelques plaisirs coupables. Ça peut être une chanson, un album, un livre, un film, un plat… En fait, tout et n’importe quoi, le tout étant d’en avoir un peu honte. Et pour cette nouvelle rubrique, j’ouvre la danse. J’ai envie de vous parler d’un petit film découvert il y a quelques semaines et que j’ai déjà regardé deux fois… Une petite pépite dans son genre.

wild_child_xlg

Qu’est-ce que c’est ? Wild Child est un teen movie réalisé par Nick Moore d’1h38, co-production américaine, britannique et française. Sorti en 2008 aux États-Unis, il a tout juste eu le droit à une sortie DVD en France début 2009. Au casting, vous pouvez retrouver Emma Roberts (la nièce de, que vous avez déjà pu croiser dans Scream 4 notamment), Juno Temple ou Alex Pettyfer.

De quoi ça cause ? “Abbey Mount” : pensionnat pour jeunes filles le plus strict d’Angleterre. Poppy Moore : adolescente gâtée et incontrôlable des quartiers chics de Los Angeles. Alors qu’il a perdu sa femme, Gerry, le père de Poppy, n’arrive plus à gérer sa fille, d’autant plus qu’il est rarement à la maison. Il décide donc de l’envoyer de l’autre côté de l’Atlantique, afin qu’elle rentre dans le droit chemin… Alors qu’elle a du mal à s’adapter à sa nouvelle vie, Poppy décide de tout faire pour être renvoyée chez elle. Mais elle va bientôt se découvrir des amies et un jeune garçon, Freddie, le fils de la directrice. Malheureusement, ce véritable prince charmant est aussi convoitée par Harriet, l’ennemie jurée de Poppy…

Comment je l’ai découvert ? J’avais un dimanche après-midi à perdre et je venais de découvrir Netflix. Le catalogue n’étant pas encore très fourni et mon envie de comédie romantique se faisant pressante, j’ai vite pré-sélectionné quelques films inconnus au bataillon. C’est comme ça que je suis tombée sur Wild Child. J’ai mis lecture en pensant faire autre chose à côté mais j’ai vite compris que je n’allais pas pouvoir décrocher…

À quel moment j’ai compris que je basculais du côté obscur ? Très très vite pour être honnête. Il a suffi que la petite peste d’héroïne soit envoyée en pensionnat pour que je me rende compte du potentiel de ce teen movie dont le principal sujet est l’amitié. L’héroïne est une gosse de riche américaine qui va devoir s’habituer à une Angleterre stricte et passer du blond au brun (= transformation pétasse/gentille). C’est pas bon ça ?

L’histoire en quelques gifs

giphygiphygiphygiphygiphy

Toujours pas envie de voir Wild Child ? Et bien, je ne peux plus rien faire pour vous. De mon côté, je pense bientôt investir dans le DVD et le ranger sur l’étagère “à regarder en cas de coup de blues”.

Author

Banlieusarde de souche, parisienne d'adoption, New-Yorkaise de cœur. S'épanche régulièrement sur La Bobine Sélective pour partager son amour du 7ème art. Aime la bière de toute sorte, le foot bourrin, les films d'horreur sanguinolents mais aussi le champagne avec des fraises, le vernis à ongles rose et les comédies romantiques pleines de clichés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It