Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Eva de Kike Maillo

Critique Cinéma : Eva de Kike Maillo

Eva de Kike Maillo

Premier long métrage de Kike Maillo, Eva est un film hispanico/français d’anticipation/science fiction.

Le film a déjà reçu la mention spéciale du jury à la Mostra de Venise en 2011, a été récompensé pour ses effets spéciaux au festival international du film de Catalogne ainsi qu’avec le Prix Goya. Enfin il a reçu le Prix du public au Festival du film fantastique de Gérardmer 2012. Il sortira dans nos salles le 21 mars 2012.

Synopsis : En 2041, dans un futur proche mais peuplé de robots à l’apparence plus ou moins humaine qui nous aident au quotidien. On y suit Alex, génie de la robotique, rappelé à la faculté de robotique de ses débuts pour mettre fin à son chef d’oeuvre. Il y retrouvera son frère, sa femme qui a été son premier grand amour et le fruit de leur union, l’espiègle Eva. Contre l’avis de sa mère Alex va la prendre en exemple pour modeler le caractère de son robot.

Eva (Claudia Vega) une héroïne juvénile intrigante

Casting : Daniel Brühl (Alex), Marta Etura (Lana), Alberto Ammann (David), Lluís Homar (Max), Clàudia Vega (Eva), Anne Canovas (Julia).

Nous avons assisté à la projection en VO (Espagnole) sous titrée en Français, aucune idée de la qualité de la version Française pour ce coup. Les dialogues ne sont pas incessants et  si comme moi vous n’entravez pas un mot d’espagnol ça ne pose pas de soucis.

Eva se situe donc en 2041, futur proche où les robots et Androïdes ont pris pied dans notre quotidien, nous aidant dans nos tâches. Le film s’ouvre sur une scène où l’on voit le héros, Alex, débarquer d’un avion dans une zone montagneuse, enneigée, suivi de son robot chat qui ne le quitte que rarement. Le ton est donné dès cette scène, les effets spéciaux seront omniprésents, mais agiles, légers et attachants comme ce petit chat que nous voudrons tous après la projection.

Le chat d'Alex, qui le suit partout (on en veut un !)

Alex la trentaine, véritable génie de la robotique, reconnu et enseigné de son vivant se fait rappeler par son ancienne université pour finir son chef d’oeuvre. Un robot enfant, au programme libre. Alex va y croiser son frère dont il jalouse le couple, formé avec son premier amour Lana. Mais il va aussi y rencontrer le fruit de leur union, la terriblement perspicace Eva. Rapidement intrigué par cette gamine intelligente, espiègle et surtout créative, Alex va décider de l’utiliser pour structurer la pensée de son robot enfant contre l’avis de tous, en secret.

Le film se déroule dans un futur accueillant, doux et ce n’est pas par hasard. Malgré le froid ambiant, les plans chauds sont légions et le film est doux, beau et plein chaleur. Les bâtisses sont contemporaines, les voitures datent des 80’s mais sont électriques avec un tableau de bord et hud futuristes, les habits sont tout ce qu’il y a de plus normal et seul le matériel technologique a finalement évolué.

Plutôt allergique en général aux films de science fiction tiré par les oreilles de Spock ici il n’en est rien. La technologie n’est pas de la poudre aux yeux et l’interface holographique dont se sert Alex pour programmer les robots n’est même pas ridicule bien que simplifiée à l’extrême. Ici tout colle et sert le récit.

L’androïde dont se sert Alex pour ses expériences

De bons acteurs, un scénario crédible avec une belle surprise qui va en scotcher plus d’un(e), l’actrice qui interprète Eva crédibilise avec brio son rôle de petite fille espiègle (bravo aussi au majordome robot, joué par Lluis Homar totalement crédible en majordome robotique.), des effets spéciaux qui se font oublier, une photographie qui oscille entre propre et magnifique et une ambiance générale maîtrisée de bout en bout pour un film qui aurait peut être mérité une demi heure en plus (il dure 94mn).  Superbe premier film, retenez ce nom : Kike Maillo.

 

Coup de Coeur pour Eva ! Un film doux et magnifique… presque un conte. J’ai trouvé la gamine excellente et les autres acteurs sont très bon aussi. Ca fait du bien de pas avoir d’étalage de technologie, d’avoir une sorte de rétro-futur et surtout de pas nous en mettre plein des yeux à l’américaine. Un film magnifique qui mérite très largement ses récompenses et qu’il faut aller voir dès le 21 mars!

Nivrae

 

Ma note : 9/10 il faut savoir être généreux quand un film vous fait vibrer, sourire et quand il prend complètement à contre pied un genre en se permettant d’être bien meilleur que la prometteuse bande annonce et la petite réputation qui le précédait. L’époque futuriste, les robots et les effets spéciaux passent au second plan derrière un film qui finalement se pose la question de savoir ce qui nous différenciera nous humains des robots les mieux programmés ? Sans doute bien peu de choses.

Bande annonce :

Mis à jour le

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.