Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique cinéma : Les Trois Mousquetaires (3D)

Critique cinéma : Les Trois Mousquetaires (3D)

Les Trois Mousquetaires est le dernier film de Paul W.S. Anderson (Resident Evil : Afterlife 3D, Course à la mort, AVP: Alien vs. Predator, Mortal Kombat) sorti le 12 octobre 2011.

C’est une nouvelle adaptation du roman “Les Trois mousquetaires” d’Alexandre Dumas.

Synopsis : L’impétueux jeune d’Artagnan et ses trois légendaires compagnons, Athos, Porthos et Aramis vont devoir s’unir et combattre tous ensemble un mystérieux agent double, Mylady de Winter et son employeur crapuleux, le cardinal Richelieu, afin de les empêcher de s’emparer du trône français et d’éviter que l’Europe toute entière sombre dans la guerre.

Casting : Logan Lerman, Milla Jovovich, Matthew MacFadyen, Ray Stevenson, Luke Evans, Mads Mikkelsen, Orlando Bloom, Christoph Waltz, Gabriella Wilde, James Corden, Juno Temple, Freddie Fox

Avant de s’attaquer à un nouvel opus de Resident Evil, Paul W.S. Anderson a voulu s’attaquer à un roman mélangeant fiction et histoire. Ce roman est celui des Trois Mousquetaire d’Alexandre Dumas, un élément fort de la culture française, très axés sur l’histoire de France. Une histoire que l’équipe du film aurait du réviser….

Ce film est un nanar à gros budget prévisible, je me doutais bien que je n’allais pas voir un chef d’oeuvre mais j’espérais peu être un peu de respect de l’oeuvre de Dumas. En tout cas je ne m’attendais pas à avoir les yeux qui sortent de leurs orbites face aux incohérences historiques.

Ce film présente donc le jeune d’Artagnan qui rejoint Paris pour devenir mousquetaire comme son papa. Il rencontre donc le trio de choc : Athos Porthos Aramis et s’embarque dans une aventure folle pour sauver l’honneur de la jeune reine Anne en récupérant les ferrets qu’on lui a volé (la méchante Milady et Richelieu). L’histoire on l’a connait, c’est la première du livre de Dumas, celle qu’on a souvent vu dans les adaptations et les dessins animés (même avec Albert…).

Le casting est impressionnant… enfin pas tant que ça si on regarde de plus prêt. On retrouve Logan Lerman (Percy Jackson) dans le rôle du mousquetaire puceau qui tombe amoureux de la belle Constance, ce jeune homme est une des graines montant d’Hollywood on le verra bientôt aux côtés d’Emma Watson… mais ces preuves sont à faire surtout après son rôle merdique dans Percy Jackson. A ses côtés Milla Jovovich joue la très méchant Milady, en même temps on s’en doutait que son mari allait forcement l’embaucher et lui filer quelques scènes de combat… histoire qu’elle se déshabille en 3D et qu’elle combatte en 3D. On croise aussi Christoph Waltz qui passe de colonel nazi (Inglourious Basterds) à méchant Richelieu…. pas terrible d’ailleurs, pas assez méchant.

Un peu plus en arrière il y a le très sexy Orlando Bloom qui se retrouve à interpréter un rôle de méchant fan de mode qui fait du charme à Anne la reine jouée par la si charmante Juno Temple et sa voix criarde.

Jusque là ça va à peu prêt sauf que réviser son histoire de France aurait été un bon plan. Le film se passe en 1620/1630 pourtant “oh miracle” certaines scènes se déroulent au Château de Versailles alors que ce cher petit pavillon de chasse n’est apparu que bien des années plus tard !! On ne parle même pas de la vision du Paris de l’époque : Notre Dame, 3 ponts et une vingtaine de maisons sur des ponts… les parisiens comme des campagnards/clochards. La Gascogne on n’en parle même pas, des champs verts, plats et c’est tout… Ça fait un peu mal au coeur et surtout on ne comprend pas pourquoi avoir fait ça, il y a bien d’autres châteaux. Je ne parlerai pas des costumes qui ne sont pas de la bonne époque !

Le film donne l’impression que Versailles et Paris ne font qu’un, et puis je ne vous parle pas des jardins évolutifs qu’on ne voit pas sur certains plans du film et qui apparaissent sur d’autres.

Le film veut mélanger histoire et action, mais au final extermine l’histoire !

Versailles.... oui oui

C’est sur que côté action on est servit. Entre les combats aux ralentis de Milady ou les coups d’épées des Mousquetaires…. et puis ne pas oublier les combats de Bateaux Volants ! Oui oui oui, des bateaux volants… c’est la petite fantaisie du film, une sorte de technologie britannique/italienne que la France veut voler et va voler pour se faire un petit combat dans les cieux… voir même pour faire un deuxième film (moui). Du coup on ressent un air de Pirates des Caraibes mais puissance 20milles surtout avec la présence d’une BO qui ressemble un peu à celle de la saga de pirates Disney.

Le film a été tourné en 3D, avec les caméras de Cameron (Alexa gamme ARRI) mais on ne voit pas tant d’effets que ça. Dans quelques combats ça se ressent, mais sinon pas vraiment de grand effets mis à part pour la pointe de Notre Dame. La profondeur n’a pas été exploitée (ou presque) ce qui est un peu dommage vu certains paysages. Au final comme toujours on aurait pu s’en passer.

Par contre j’ai pas trop mal aimé la petite introduction de départ sur la situation de la France, un mélange entre bande dessinée et plateau de jeu de Risk.

Les Trois Mousquetaires c’est un nanar prévu, prévisible, historiquement déstabilisant qui fait plus rire parce qu’on se moque que parce que c’est drôle.

Ma note : 5/10 pour rire en se moquant d’un film, trop léger, trop d’abus historique et un peu affligeant

Public : Familial à partir de 10ans

Bande Annonce :

8 Responses

  1. le problème est que j’aime bien voir des nanar un peu, c’est mon côté maso donc bon ça veut dire que dans le fond ça me plait un peu …

    c’est comme Priest, pour moi c’est la meme catégorie…; un nanar mais avec un bout de presque pas trop mal :s

  2. Normalement, tu vois les incohérences même dans la bande annonce ( des aéronefs, à l’époque de Louis XIII ? )

  3. J’ai eu très peur lors de la première scène à Venise… puis ensuite, malgré certaines incohérences avec le livre (et ces bateaux…) les grandes lignes de l’histoire sont respectées. Bon par contre ils se sont arrêtés à la moitié du roman… un second épisode est-il à prévoir ?

  4. Nain grognon

    A Nivrae et Jayer
    Z’êtes durs, très durs… et oserai-je suggérer que vous n’avez rien compris ?
    Les Trois Mousquetaires de Dumas ne sont qu’un prétexte, une trame d’histoire.
    Ce film est un DIVERTISSEMENT, catégorie “brainless movie” plutôt bien réussi dans son genre.
    Il n’a que cette prétention et c’est déjà immense.
    Imaginez vous essayer d’en faire au moins autant et soyez humbles.
    Alors venez pas nous casser les choses avec les incohérences historiques, contentez vous de profiter des scènes d’action, des SFX en CGI et de la 3D qui, quoique vous en disiez, est bien exploitée.
    Et pour finir, je lui colle un 10/10 parce que j’ai passé un excellent moment et que c’est tout ce que je demandais, et si il y a un n° 2, j’y cours !

    Bien à vous JILUK

  5. Ecrelinff

    En fait, c’est plus un divertissement comme par exemple “les quatre charlots mousquetaires” qu’une vraie adaptation de l’oeuvre de Dumas. Davantage une farce, un nanard, qu’une oeuvre de cinéma. J’ai bien tout compris?
    Parce qu’à ce moment là, il peut y avoir autant de suites que l’on veut, tant qu’il y a du succès au rendez-vous. Il n’y a plus besoin de scénaristes, mais bien de producteurs. Peut on alors parler d’erzatz de cinéma? Doit on considérer que les films qui marchent sont ceux qui tiennent davantage de la farce que d’une véritable oeuvre artistique (puisqu’il parait que le cinéma est un art)? Si on pousse un peu plus loin le raisonnement, on peut se demander si le cinéma d’auteur a encore de l’avenir ou si finalement le public se contentant de “brainless movies”, les producteurs ne devraient pas envisager d’utiliser le budget dévolu au scénario pour augmenter le niveau des effets spéciaux?

    Tous les avis sont bons à prendre, merci d’avance

  6. Paul Anderson est habité à réaliser des bouses et à sodomiser les franchises qu’il met en image (il a ruiné la saga des aliens, des predator et de resident evil) mais là, c’est très fort dans la médiocrité.
    A croire qu’il fait un concours avec Jean-Paul Salomé pour savoir qui pourrira le plus en un seul film le matériel initial qu’il met en scène.
    A déconseiller à toute personne ayant un minimum de goût et à réserver aux masochistes et aux déviants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :