Le Moine est le nouveau film de Dominique Moll (Harry un ami qui vous veut du bien, Lemming), sorti le 13 juillet 2011.

Synopsis : Abandonné à la naissance aux portes du couvent des Capucins, Ambrosio est élevé par les frères. Devenu un prédicateur admiré pour sa ferveur et redouté pour son intransigeance, il se croit à l’abri de toute tentation. L’arrivée d’un mystérieux novice va ébranler ses certitudes et le mener sur le chemin du péché.

Casting : Vincent Cassel, Deborah François, Joséphine Japy, Sergi Lopez

Adapté du roman du même nom de Matthew G Lewis paru en 1796, monument de la littérature gothique, le film suit le cheminement vers le péché d’un moine capuçin. Un rôle inhabituel pour un Vincent Cassel tout en retenue qui porte le film sur ses épaules par son interprétation.

C’est malheureusement l’un des rares points positifs que l’on retire d’un film froid et d’une platitude assommante. L’envie du réalisateur de créer à tout prix cette atmosphère gothique l’amène à aligner tous les poncifs du genre, allant jusqu’à un plan de 10 secondes sur un mur de flammes n’ayant aucun rapport de près ou de loin avec le reste du film censé probablement symboliser les flammes de la damnation.

Si l’on ajoute à cela les tombes sentant le carton-pâte, une apparition ratée et des superpositions d’images censées symboliser des cauchemars, le film finit par donner dans le kitsch involontaire. Malgré de beaux effets de lumière et une image très belle, Le Moine souffre d’un grand problème de rythme, ne réussissant jamais réellement à décoller et alignant les scènes l’une après l’autre sans cohérence apparente.

Ces longueurs, si elles ne sont pas sans évoquer la vie austère et froide du monastère, lâchent rapidement le spectateur.
L’obsession de Dominique Moll de vouloir créer un « film de genre » se ressent notamment dans les incessantes ouvertures et fermetures d’iris pour démarrer et terminer les scènes qui ne parviennent pas à donner l’effet daté recherché et lassent très rapidement.

Trop long, trop plat, trop froid, seule la performance d’acteur de Vincent Cassel sort du lot. Dispensable.

Ma note : 3/10 parce que Cassel joue pas mal et que l’image est belle

Public : Tout public

Bande Annonce:

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It