Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Minuit à Paris

Critique Cinéma : Minuit à Paris

Minuit à Paris est la nouvelle comédie romantique de Woody Allen. Le film a été présenté en ouverture à Cannes et il est sortit le 11 mai en France.

Synopsis : Un jeune couple d’américains dont le mariage est prévu à l’automne se rend pour quelques jours à Paris. La magie de la capitale ne tarde pas à opérer, tout particulièrement sur le jeune homme amoureux de la Ville-lumière et qui aspire à une autre vie que la sienne.

Casting : Owen Wilson, Rachel McAdams, Michael Sheen, Marion Cotillard, Carla Bruni, Tom Hiddleston, Alison Pill, Léa Seydoux, Adrien Brody, Gad Elmaleh

Woody Allen n’a plus de preuves à faire, surtout quand il s’agit de comédie romantique et une fois de plus il a montré son savoir faire incomparable.

Minuit à Paris est une déclaration d’amour du réalisateur, un film qui présente un Paris des plus charmeur, envoûtant, romantique … une vision qu’on a plus tellement quand on y vit et qu’on connait à subit les bouchons, la pollution et les mauvais quartier.

Le film parle de Gil un homme qui admire le Paris des années 20, qui aime tout de cette époque, les femmes, les artistes. Alors qu’il est voyage avec sa fiancée à Paris il fait une rencontre improbable avec cette époque tant rêvée. Une propulsion dans une ville enchanteresse, au milieu d’Hemingway, Dali, et j’en passe. Une époque que je trouve aussi merveilleuse !

Ces rencontres sont merveilleuses, pleines de charme. On est comme Gil, on préfère sa vie dans les années 20 que la vie actuelle où sa future femme ne se rend pas vraiment compte de qui est la personne avec qui elle vit. Surtout quand face à elle il y a la frivole Adriana, femme fatale mais douce et rêveuse.

Les acteurs sont supers bons, Owen Wilson joue super bien et Mario Cotillard colle parfaitement aux années 20. Rachel McAdams ne joue pas la gentille pour une fois, un peu dommage parce que j’aime ses sourires, mais bon on a pas toujours le beau rôle ! Adrian Brody est fidèle à lui même, il utilise sa mono-expression pour jouer Dali. Gad Elmaleh ne sert à rien mais ce n’est pas plus mal je trouve, d’ailleurs il aurait pu être coupé au montage vu ce qu’il apporte.

Une bien jolie balade que ce film, on traverse le Paris (et autours) enchanteur :  la Galerie des Glaces du château de Versailles, le Musée Rodin, le pont Alexandre III ou encore le jardin Jean XXXIII de la cathédrale Notre-Dame. Des lieux qui sont les plus romantiques du coins.

Woody Allen a su m’enchanter, j’ai accroché rapidement et à chaque instant j’étais impatiente de replonger dans les années 20. Le conclusion du film est assez jolie aussi.

Ma note : 9/10 en enchantement

Public: Tout public

Bande Annonce :

Mis à jour le

3 Responses

  1. Complètement d’accord avec cette critique même si je n’ai pas mis une aussi bonne note. C’est du bon Woody Allen et même si ça peut paraitre kitch Paris et les années 1920 nous enchantent. :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :