Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > A la une > On a malheureusement vu Les nouvelles aventures d’Aladin

On a malheureusement vu Les nouvelles aventures d’Aladin

Et on a qu’une chose à vous dire : fuyez pauvres fous !

Synopsis : À la veille de Noël, Sam et son meilleur pote Khalid se déguisent en Père-Noël afin de dérober tout ce qu’ils peuvent aux Galeries Lafayette. Mais Sam est rapidement coincé par des enfants et doit leur raconter une histoire… l’histoire d’Aladin… enfin Sa version. Dans la peau d’Aladin, Sam commence alors un voyage au coeur de Bagdad, ville aux mille et une richesses… Hélas derrière le folklore, le peuple subit la tyrannie du terrible Vizir connu pour sa férocité et son haleine douteuse. Aladin le jeune voleur, aidé de son Génie, pourra-t il déjouer les plans diaboliques du Vizir, sauver Khalid et conquérir le coeur de la Princesse Shallia ? En fait oui, mais on ne va pas vous mentir, ça ne va pas être facile !

Un peu masochistes, et sachant qu’il n’y aurait pas de projections presses pour défendre cette bouse, deux des WAG sont allées voir ce nouveau Aladin lors d’une des trèèèèèèèèèèèèèès nombreuses avant-premières qui vont garantir au film un démarrage en trombe. Pas totalement folles, on a quand même opté pour une avant-première sans le cast du film, histoire d’éviter les fans hystériques de Kev Adams qui tweeteront de toute façon à la sortie que ce film est une tuerie. On a tenu jusqu’au bout de cette affreuse chose beaucoup trop longue (1h50 sur du vide quand même) mais ce ne fut pas le cas d’un bon tiers de la salle qui s’est vidée très rapidement, et pour cause…

aladin kev adams

Attention, je pense que « Les Nouvelles Aventures d’Aladin » plaira à son public. Celui fan de l’humour à la Kev Adams. Si vous n’en faites pas partie, vous ressentirez surement comme moi un malaise face au film qui déjà vous fera vous sentir vieille et en décalage, mais qui vous dérangera aussi sur certaines blagues. Parfois un peu homophobe, surtout très pipi-caca, ce Aladin vole très très bas sur son tapis… (de la hauteur de cette vanne à peu près). Si voir un « acteur » répéter que la « meuf », la princesse, est bonne, si se mettre une flûte dans le cul est hilarant, si raper au milieu du film pour dire que « dans la bouche du vizir ça sent le caca » est une blague…et bien j’ai perdu mon humour.

C’est fâcheux…j’avais pourtant l’impression d’être bon public ! Mais ce Aladin réinvente la définition du Facepalm. Le malaise, le vrai. Un malaise qui coûte cher par contre, et c’est ce qui fait le plus mal. Même si on sait qu’il se rentabilisera vite avec les entrées (malheureusement), Aladin tente de justifier son budget avec des effets spéciaux qui piquent méchamment les yeux. L’autre partie du budget a du disparaitre dans le fait de nous faire croire qu’ils ont engagé des scénaristes.

Non parce que le film commence en 2015, en mode « Soda ». Puis on switch à Bagdad. Puis PARFOIS dans le film on se souvient qu’il y avait une histoire en 2015 alors on y revient dans des scènes incroyablement longues et inutiles. Puis mince, c’est vrai qu’il y a une histoire avec le génie qu’on a commencé, il faut bien la terminer aussi ! Bref, vous l’aurez compris, le film est plutôt un prétexte pour enchaîner les scènettes du Kev Adams show. Car c’est bien là le but. Quand on fait tourner un long métrage autour de la private joke des cheveux frisés de Kev Adams, c’est qu’il y a du vide à combler.

Aladin kev adams

Pourtant, ça aurait pu, en toute honnêteté, être très sympa. La dernière bande annonce faisait penser à du « Mission Cléopatre » saupoudré de l’humour à la Robin des bois. Les acteurs sont d’ailleurs plutôt bons dans leurs rôles. Eric Judor fait du Eric, Jean-Paul Rouve n’a plus rien à prouver, et Michel Blanc fait un sultan, grassouillet et simplet, absolument parfait.

Mais « Les Nouvelles Aventures d’Aladin » se transforme si vite en objet mercantile qu’il en perd tout de suite son intérêt, surtout quand toutes les bonnes vannes sont dans la bande-annonce. Le plus gros foutage de gueule reste surement le faux clip de rap inclut au milieu du film, qui promettait une grosse vente de single avec Black M. Pas loupé, la promo se base avant tout là-dessus et sur les guests du film qui défendront le reste sur les réseaux sociaux. Soyez prévenus, vous allez en bouffer dans les cinémas, à la radio et à la télé pour les semaines à venir. Belle métaphore de la nouvelle génération un peu superficielle et ultra connectée, Aladin est vite vu, vite consommé, vite oublié.

En bref, au cas où vous ne l’auriez pas compris : n’y allez pas. Ou plutôt, n’y accompagnez pas vos ados. Nous, on se dit que les recettes du film serviront aussi à financer des films à plus petits budgets…alors on se console comme on peut !

5 Responses

  1. Jessica

    Non mais si ta pas aimé c ton avis mais ça ne veux pas dire que tout le monde sera de ton avis alors t pas obligé de dire à beaucoup de gens »il faut pas le voir.C totallemment nul. » Et carrémment dire que tu as eu un malaise …

  2. julie

    nn mais serieux, cette article c est de la merde ! n importe quoi moi j ai vu le film c etait génial !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :