Après Prisoners et Enemy, Denis Villeneuve revient avec Sicario. Un Thriller policier sur fond de cartels de drogue mexicain.

Sicario_1

La zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique est devenue un territoire de non-droit. Kate, une jeune recrue idéaliste du FBI, y est enrôlée pour aider un groupe d’intervention d’élite dirigé par un agent du gouvernement dans la lutte contre le trafic de drogues. 

 

S’il y a un film qu’on attendait cette année c’est bien celui-ci. Accueilli en demi-teinte à Cannes, on restait persuadés que ce réalisateur associé au trio Blunt-Del Toro- Brolin pouvaient ensemble créer l’évènement. Et si pendant les 15 premières minutes on a vraiment cru assister à quelque chose d’immense (ambiance apocalyptique, naissance d’un thriller Villeneuvien, caméra immérsive, ambiance tendue… ) le reste nous aura quelque peu perturbés…

 

Sicario_1

 

Oui car passée cette ouverture en fanfare, Sicario va au fil des minutes emmêler ses fils. Complexe, Sicario plonge dans les eaux troubles des Cartels mexicains mais reste souvent en surface. Raconté comme une enquête policière, difficile de comprendre où tout cela va nous mener. On est loin, très loin, de l’ambiance des thrillers psychologiques auxquels nous avait habitué Villeneuve. Quelque fois, le film nous perdra en route, heureusement il nous rattrapera grâce à son héroïne : Kate à laquelle il est facile de s’identifier. Rarement, on aura l’impression d’avoir toutes les clefs de l’intrigue (normal, le film est raconté via le regard de Kate, sorte d’Alice innocente et candide face à la complexité de la situation) Souvent, on trouvera le temps long pour finalement se dire “tout ça pour ça ? “.

 

Sicario est en ce sens, une expérience bizarre. Impossible de dire qu’on a aimé ou détesté. Impossible de pointer des défauts clairement (le casting est incroyable ainsi que la photo du film) mais on pourra dire qu’on ne s’attendait pas à ça… Sicario se rapproche alors plus d’un Coen et d’un Zéro Dark Thirty que  d’un Enemy ou un Prisoners. De là à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, il est trop tôt pour le dire.

 

Sicario_2

 

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :