Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > [Critique Cinéma] Night Call

[Critique Cinéma] Night Call

332744.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxNight Call est un film de Dan Gilroy

Date de sortie: 26 novembre 2014

Casting: Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Riz Ahmed, Bill Paxton, Ann Cusack

Synopsis: Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite…

Avertissement: des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

100273.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Voici un premier film, un film à petit budget mais avec une bonne équipe. Jake Gyllenhaal amaigri incarne un reporter débutant fou qui est à la recherche de l’image la plus choquante pour la diffuser sur les chaînes de news. Après ses derniers rôles très forts dans Prisoners et Enemy, il continue à nous impressionner et à améliorer son image. Incarner un malade mental n’est pas simple, mais il incarne ici à perfection cette folie, ce cynisme, cet humour noir.

Le film parle des médias, des débordements que l’on voit à la TV, ses reportages toujours plus sanglants, cette recherche de l’horreur et cette fascination du sang. Les médias voyeuristes et malsains sont au cœur du film, d’un côté on a le reporter fou mais de l’autre on a la femme qui le pousse pour augmenter ses audiences TV.

292347.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le scénario du film est passionnant, l’histoire monte en puissance au fur et à mesure, c’est déroutant, fou. On a du mal à comprendre et à cerner le personnage et pourtant on s’y accroche, je dirai même qu’on prend parfois pitié de lui. Chacune de ses escapades nocturnes est une folie de plus, entre adrénaline et suspens. Un film très rythmé qui nous offre un final haletant et dingue!

Le film est accompagné par une BO de James Newton Howard, il maîtrise très bien sa musique pour nous coller un rythme et faire durer le suspens. Sa musique s’intègre très bien dans ce Los Angeles terne et puant où on atteint si vite le point de non-retour.

C’est un excellent film, surprenant et inattendu. Jake Gyllenhaal est un maître dans l’art de jouer des personnages malsains et torturés. Il offre ici une prestation énorme, portant le film presque seul sur ses épaules. Un film qu’on n’attendait pas et un must-see de cette fin d’année.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.