Jappeloup est un film de Christian Duguay qui sort au cinéma le 13 mars 2013.

Synopsis : Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

Casting : Guillaume Canet, Marina Hands, Daniel Auteuil, Lou de Laâge, Tchéky Karyo, Jacques Higelin, Marie Bunel, Joel Dupuch, Jean Rochefort

Jappeloup est une adaptation du roman «Crin Noir» de Karine Devilder (la belle-soeur), inspiré de la vraie vie de Pierre Durand. Le scénario a été adapté par Guillaume Canet , inspiré par sa propre expérience. D’ailleurs le film est tellement proche de la vie de Canet, que c’est même sa copine de l’époque qui prend le rôle de la femme de Pierre Durand (Marina Hands).

Un film sur le cheval, c’est un peu trop tendance en ce moment, entre le cheval de guerre, le sport de fille et j’en passe… c’est pas forcement trop ma came. Quand en plus ça dure plus de 2h c’est assez difficile à faire avaler. Mais là c’est plutôt une bonne surprise. Le film a plus l’air d’un téléfilm familial qu’on regarde le dimanche soir, c’est gentillet et prévisible (oui on connait l’histoire).

20% du film se compose de ralentis sur des sauts de haies à cheval, c’est joli un certain temps mais ça lasse assez vite. C’est un peu le gros regret du film : on voit tout le temps les mêmes scènes.

L’histoire de Pierre Durand est belle, le film lui rend assez honneur,  je pense, c’est un scénario digne d’un téléfilm familial genre Disney, avec un bon fond, un instant larme/joie.

Je pense que ça représente plus pour quelqu’un qui aime le cheval, moi j’ai l’impression d’avoir vécu un instant un peu long avec du cheval et des bons sentiments. Canet est très bon mais c’est un peu sa vie donc encore heureux :)

Ma note : 6/10

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

3 Comments

  1. Nanteret 64 Reply

    Le livre crin noir est plein de bêtises invraisemblables pour légender ce cheval, en plus G.Canet l’arrange à sa sauce, à l’arrivée il ne reste plus grand chose de la vraie histoire de Jappeloup. Lisez ” les jeunes années de jappeloup, vous connaitre enfin la vérité sur japploup sur ses 6 premières années.

  2. Oui j’ai lu ce livre, sur les débuts de Jappeloup. Pourquoi tant d’inepties ont été raconté sur ce merveilleux cheval, qui a connu un parcours a ses début comme tous les jeunes chevaux. Pourquoi avoir voulu le faire passe pour un bon a rien ? Pourquoi avoir fait ça M.Durand ? Une autobiographie n.est elle pas sensée être la vérité et rien que la vérité.
    Pourquoi écrire que ce cheval est ne d’une mère stérile, si ce n’est pas le cas ?
    Pourquoi écrire qu’il est ne vilain, alors qu au contraire il était un beau poulain ? Vous étiez la le jour de sa naissance ? Pourquoi écrire qu’il a fait un fiasco chez un entraîneur de steeple, alors que c’est faux etc…. Pourquoi ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :