Après ses premiers essais plus que concluants en tant que réalisateur, Ben Affleck est de retour derrière la caméra avec Argo, son troisième film sous forme de thriller géopolitique inspiré d’une histoire vraie. Un film qui lui aura valu entre autre un certain Oscar du meilleur film.

Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six Américains réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Sachant qu’ils seront inévitablement découverts et probablement tués, un spécialiste de “l’exfiltration” de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays. Un plan si incroyable qu’il ne pourrait exister qu’au cinéma.

La première chose qui est à retenir d’Argo, c’est ce scénario totalement insolite et pourtant inspiré de faits réels ! Plus le film avance et plus on se dit qu’une telle histoire n’aurait pas pu voir le jour autrement qu’au cinéma. Et pourtant si ! Idée complètement incroyable et au combien passionnante que d’organiser un faux tournage de film au beau milieu de l’Iran pour y récupérer des ressortissants américains. Un scénario bien réel, tout comme le personnage principal, Tony Mendez incarné par Ben Affleck lui-même, aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs agents de la CIA. Je vous conseille d’ailleurs de rester après la fin du film, l’occasion d’y voir avec des photos de l’époque à quel point les acteurs sont fidèles à leurs personnages réels.

Argo est construit en trois phases assez distinctes, tour à tour totalement captivantes : on commence dans les bureaux de la CIA pour passer dans les coulisses des studios Hollywoodiens et terminer sur la mise en place de la mission. Si le film met peut être un peu de temps à démarrer, passé les 15 premières minutes, impossible de décrocher. Et c’est bien là l’autre grande force d’Argo ! Un suspense haletant et parfois insoutenable, notamment dans le dernier tier du film. Pas un instant on ne peut s’échapper de cette histoire abracadabrantesque et oublier le sort de ces otages dont la vie est en suspend. Un suspense parfois déroutant combiné à de vrais passages humoristiques, faisant retomber un peu la pression. Certaines scènes et situations, particulièrement lorsqu’il nous emmène à Hollywood, sont tout simplement hilarantes. Un équilibre savamment orchestré et donnant une vraie fraicheur au film.

Un scénario très bien ficelé donc, également porté par une mise en scène très léchée assez sublime. Élément qui ne nous surprend pas plus que ça avec Ben Affleck ; on se souvient de la grande maîtrise de ses précédents films Gone Baby Gone ou The Town. Mais Argo n’a finalement pas grand chose à voir avec ses œuvres passées ; le film est appuyé sur une véritable esthétique vintage, faisant volontairement référence à des films des années 70. On pense notamment aux Hommes du Président, lorsque que Ben nous fait plonger dans les bureaux de la CIA.

Argo est en tout cela une vraie réussite. Porté également par des acteurs parfaits et totalement crédibles dans leurs rôles. Un casting cinq étoiles où défileront à l’écran entre autre le grand John Goodman parfait en réalisateur de (faux) film et le génial Bryan Cranston (Breaking Bad), toujours aussi juste. Quand à Ben Affleck, bien qu’un peu mono expressif, il est également très bon.

Alors qu’on l’avait déjà adoré sur grand écran, il faut avouer que cette édition Blu-Ray est une petite merveille. Déjà doté d’une dizaine de minutes supplémentaires, Argo se distingue par ses qualités techniques. Un son parfait pour une image qui n’en est pas moins en reste, on ne pouvait rever mieux pour une immersion totale. On retrouvera aussi quelques bonus ( et de qualité ) comme de nombreux en lien avec les événements réels qui nous font voir le film autrement.

Vous l’aurez compris, Argo est un excellent film, l’un de nos coup de coeur de 2012 ! C’est rythmé, stressant et surtout passionnant. Ben Affleck marque là un grand coup, lui qui s’impose définitivement avec ce troisième film comme l’un des grands réalisateurs de notre époque.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It