Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique du Spécialiste : Chimpanzés vu par un primatologue

Critique du Spécialiste : Chimpanzés vu par un primatologue

A l’occasion de la sortie en France la semaine dernière du nouveau Disney Nature : Chimpanzés, nous sommes allés à la rencontre d’un primatologue ayant vu le film … son avis :

Le film Chimpanzé est un bon Disney. L’histoire est belle, les images sont somptueuses et on se prend à rêver que le petit Oscar survive dans ce monde impitoyable qu’est la jungle… Ok, mais d’un point de vue de primatologue, ça donne quoi ?

Je dois avouer que j’ai été assez surpris de la qualité du film et de l’importance accordée à certains comportements qui me tiennent particulièrement à cœur (en tant que primatologue intéressé par les cultures des chimpanzés) : le cassage des noix. L’image est fidèle à la réalité. Les chimpanzés de Taï, durant une partie de l’année, passent leur temps à casser des noix. Mais tout le monde n’y arrive pas. Les jeunes doivent apprendre au contact de leurs aînés. Le film le montre très bien. Les séances d’épouillage et les séquences de jeux entre jeunes sont aussi monnaie courante dans la forêt. Non, vraiment, tout cela était très bien, et j’ai retrouvé bon nombre d’images qui rappelaient en tout point notre travail sur le terrain.

En résumé, j’ai beaucoup aimé ce film, malgré certains points d’agacement : pourquoi prétendre que des chutes d’eau gabonaises se trouvent au milieu de la forêt de Taï ? Elles n’ont de plus aucun rôle dans le film. On passera également sur les deux supposées communautés qui partagent ce territoire, puisque la tribu ennemie se trouve en réalité en Ouganda (mais je suppose que seul un œil connaisseur peut différencier un chimpanzé est-africain d’un chimpanzé ouest-africain).

Enfin, peut-être le plus triste dans l’histoire est que tout le monde prétend que cette belle histoire s’est continuée et qu’Oscar a vécu longtemps et heureux. Oscar a disparu peu de temps après la fin du tournage, et n’a probablement pas survécu. Mais c’est du Disney, c’est un conte de fée après tout, et il faut que les enfants continuent à rêver…

Auteur : Thibaud Gruber, Chercheur associé de l’Institut d’Anthropologie de l’Université de Zurich, auteur de “A comparison of bonobo and chimpanzee tool use: evidence for a female bias in the Pan lineage” (Gruber, T., Clay, Z. & Zuberbühler, K. (2010) . Animal Behaviour, 80(6), 1023-1033.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.