Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Iron Sky (DVD)

Critique Cinéma : Iron Sky (DVD)

Iron Sky est un film de Timo Vuorensola qui sort en DVD et Blu-Ray le 18 février 2013.

Synopsis : En 1945, des nazis ont fui la défaite et se sont réfugiés sur la Lune. En 2018, ils reviennent…

Casting : Julia Dietze, Götz Otto, Christopher Kirby, Udo Kier

Rien qu’avec le synopsis, vous savez déjà si vous allez aimer ou non ce film. Iron Sky est le projet délirant réalisé par Timo Vuorensola qui a vu le jour il y a six ans. Il est devenu réalité depuis la sortie de son trailer il y a trois ans. Entre temps la communauté Internet a été mise à contribution et 10% du financement du film, soit plus d’un million d’euros sur les 8 qu’il a coûté, viennent de fans et d’investisseurs individuels intéressés par le projet. Que sont donc devenus ces millions ?

Le film est impressionnant, un budget de cette taille pour un film de science-fiction promettait un résultat désastreux étant donné les ambitions du scénario, il n’en est rien. Même si l’on sent le manque de moyens à certains moments et que les scènes de bataille spatiale manquent un peu d’allure, Iron Sky s’en tire tout à fait honorablement.

Et l’intérêt du film est ailleurs. Iron Sky, c’est une histoire complètement délirante. Des nazis ont fui en 1945 et se sont installés sur la face cachée de la Lune où ils sont découverts en 2018 par des astronautes envoyés là bas pour favoriser la réélection de Sarah Palin.

Tout le monde en prendra pour son grade dans une parodie furieuse des films d’actions, bourrée de clins d’oeil et de références. Iron Sky est complètement stupide, une gigantesque blague assumée dont le délire n’épargne personne, égratignant l’ONU et à peu près tous ses membres, particulièrement les USA, débiles et arrivistes. Un gros changement par rapport aux habituels films du genre qui ont une forte tendance au patriotisme aveugle. Au final dans Iron Sky, même si les grands vilains sont les nazis, tous les autres finissent par les valoir plus ou moins, se complaisant dans les pires travers de l’espèce humaine.

Note : 9/10 Un film pour geeks délirant, bourré de références, à voir et à revoir afin d’en saisir le maximum. Nécessite beaucoup de second degré.

Mis à jour le

1 Response

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :