Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique cinéma : Hugo Cabret

Critique cinéma : Hugo Cabret

Hugo Cabret est le nouveau bijou du Maître Martin Scorsese, son premier film “à partir de 6 ans”. Hugo Cabret est en salle depuis le 14 décembre 2011 (2h 08min).

Le film est une adaptation du roman L’invention d’Hugo Cabret de Brian Selznick

Synopsis : Dans le Paris des années 30, le jeune Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé – en forme de cœur – qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…

Casting : Ben Kingsley, Sacha Baron Cohen, Asa Butterfield, Chloe Moretz, Ray Winstone, Emily Mortimer, Helen McCrory, Christopher Lee, Frances de la Tour, Richard Griffiths, Jude Law

C’est l’histoire d’un jeune garçon seul, ses parents sont morts et son tuteur a disparu. Il vit dans une gare et remonte les horloges en toute discrétion. Il est solitaire mais rêve de donner vie à la trouvaille de son père : un automate.

C’est un conte de Noël entre tristesse, douceur et émotion. On nous parle d’enfant seul, d’amitié, d’amour, de famille et de souvenir le tout le fond de neige parisienne.

Dans le rôle des deux enfants on retrouve le jeune Asa Butterfield (14ans) et la jolie Chloe Moretz (14 ans aussi), si elle a l’air plus mature que lui on remarque aussi qu’elle parait plus à l’aise et plus talentueuse que son camarade de jeu. J’ai été très déçue par le jeu d’Asa que je trouve très médiocre et misérable… peu être est-ce l’impression que Scorsese voulait donner mais c’est vraiment pas agréable.

Du côté des adultes, Sacha Baron Cohen endosse le rôle du gardien boiteux de la gare qui provoque un côté comique au film, on remarque aussi Ben Kingsley qui joue le marchand de jouet et le père de la jeune fille un rôle qui lui va bien et qui le met en avant d’une manière très honorable.

Hugo Cabret c’est une leçon d’amour et de cinéma, d’un côté on a l’histoire de ce jeune garçon et de l’autre on a l’hommage au talent de Méliès (réalisateur). Les deux parties se mêlent à peu prêt bien et surtout c’est un bonheur de revoir des extraits des films de Méliès sur grand écran on a même l’impression de participer au tournage de ses oeuvres !

Le film se déroule dans un splendide et désorientée Paris des années 30, on traverse la gare mais aussi des parcs, des rues de la capitale. Quand on connait un peu les lieux et la géographie de la ville on se mord les doigts mais c’est bien connu que nos amis les américains ont du mal avec ce concept (surtout dans GI-Joe).

Les images (pas seulement le décors) sont magnifiques, la lumière est belle, la mise en scène est grandiose. Un magnifique hommage au cinéma, un magnifique hommage à son propre talent. Même la 3D est agréable, Scorsese a réussi à bien doser le passage en relief ce qui évite de vomir lors de l’accident de train.

On remarquera quelques détails dans le film comme des faux-raccords (Paris, montre, clé, …) mais aussi des caméos : Johnny Depp (Monsieur Rouleau le peintre), Michael Pitt (projectionniste) et Martin Scorsese(photographe). Un film plein de détail que je reverrai avec plaisir pour voir si je n’ai rien raté !

Hugo Cabret c’est un bout de magie de Noël à voir en famille même si l’histoire de Méliès sera surement incompréhensible pour les gamins, un film magique qui vous enchantera si ce n’est pas déjà fait.

Je vous conseille de partir pour ce voyage merveilleux et ingénieux très bien maîtrisé par Scorsese malgré les petits défauts de jeu de l’acteur principal.

Ma note : 8/10 le film de famille de Noël pour les cinéphiles et leur progéniture !

Public: A parti de 6 ans

Bande Annonce :

Mis à jour le

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.