Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Le Chaperon Rouge

Critique Cinéma : Le Chaperon Rouge

Le Chaperon Rouge est le dernier film de Catherine Hardwicke, la réalisatrice de Twilight et Thirteen. Le film est sortit le 20 avril 2011 et sera disponible en Blu-Ray/DVD le 24 aout 2011.

Synopsis : Dans une histoire inspirée librement du célèbre conte de fées, une adolescente vit dans un village menacé par des attaques de les loups-garous, ils terrorisent la population à chaque pleine lune. Dans un endroit où tout le monde a un secret et est suspect, notre héroïne doit apprendre à suivre son coeur et trouver en qui elle peut avoir confiance.

Casting : Amanda Seyfried, Gary Oldman, Billy Burke, Shiloh Fernandez, Max Irons, Virginia Madsen, Lukas Haas, Julie Christie, Michael Hogan

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Une nouvelle adaptation du conte du Petit Chaperon Rouge, cette fois si c’est très très libre. Le scénario n’est pas vraiment calé sur l’histoire qu’on connait tous, le film est beaucoup plus fantastique, moins dramatique, plus romantique.

On ressent pas mal de lien entre Twilight et ce film, le papa des deux héroïnes est joué par Billy Burke, l’ambiance brouillard et forêt est toujours présente, on retrouve les loups-garous, la jeune femme amoureuse, le triangle amoureux. Assez proche et s’adressant à un même type de public de toute manière.

Cette version un peu rallongée, modernisée, romantisée est plutôt pas si mal au final. Amanda Seyfried est très bien dans son rôle, la réalisatrice a su la mettre en avant. Sur certaines scènes ses yeux sont d’un magnifique et les rôles de jeune fille amoureuse lui collent si bien.

Au niveau de l’ambiance, c’est un peu sombre mais pas assez, j’ai trouvé que les scènes avec le loup-garou n’étaient pas assez violentes, dures. Le loup-garou parait assez réaliste, même si certains effets dus à sa force sont un peu trop forcé (l’envol des victime, ect…).

Le conclusion, l’espèce de surprise de fin je m’y attendais, j’avais deviné qui était qui dans le film. Mais bon je pense que pour certains ce n’était pas évident, le film est quand même assez bien tourné pour qu’on doute de pas mal de personnages.

La BO qui accompagne le film, crée en partie par Brian Reitzell & Alex Heffes, est assez bien faite, mélange de musique d’ambiance et d’autres qui donnent un peu plus de mystère au film.

Au final, Le Chaperon Rouge est un bon film fantastique dans la fibre de Twilight, de quoi faire rêver une adolescente! Ça me va tout à fait ce genre de film.

Ma note : 7/10

Public : Attention aux jeunes enfants

Bande Annonce :

Mis à jour le

3 Responses

  1. Bonjour, je suis nouveau sur la blogosphère ciné et je viens juste de tomber sur ton blog. J’en profite donc pour laisser un petit commentaire car j’ai justement vu « Le Chaperon Rouge » il y a quelques jours :D

    Alors, je te rejoins totalement quand tu évoques le manque de violence et de dureté des scènes avec le loup-garou. J’aurai personnellement préféré un peu plus d’audace pour ce type de scène, tout comme pour celle d’amour qui reste finalement très soft pour une histoire de cette envergure. Ensuite, j’ai moi aussi été captivé par l’histoire car il y a pas mal de fausses pistes qui nous induisent en erreur quant à l’identité du loup-garou. J’ai par contre été déçu par la fin qui n’est absolument pas cohérente selon moi. Je ne vais pas rentrer dans les détails ici car je ne voudrais pas gâcher la surprise à ceux qui ne l’ont pas encore vu mais j’en parle plus longuement dans ma critique personnelle.

    Bref, malgré quelques défauts, on ne s’ennuie pas car l’intrigue centrale est plutôt captivante. J’ai toutefois été un peu moins généreux que toi pour la note :)

  2. jmulans

    Je ne suis pas d’accord avec toi quand tu parle de la non violence des scènes avec le loup. Je trouve justement qu’on ressent bien sa force et sa puissance destructrice quand il attaque le village pendant la fête, c’est vraiment très fort. ça contraste justement avec les scènes où le loup parle, où on ressent vraiment la peur des personnages devant sa violence.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :