Il y a quelque temps j’ai reçu une boîte pour la sortie du manga Sarissa of Noctilucent Cloud chez Panini Manga. J’ai été très vite intriguée par ce qu’elle contenait : du coton, un porte clé avion, le manga et le dossier de presse plié comme un avion de papier. Intrigant !

Sarissa of Noctilucent Cloud, au plus haut de l’atmosphère

Derrière ce titre mystérieux (je vous expliquerai ensuite sa signification) se cache un manga très original qui a été finaliste du Prix culturel Osamu Tezuka 2020 (gagné par La Lanterne de Nyx).

Shinobu est une jeune fille très particulière, les gens l’oublient, sa présence n’est plus ressentie, elle a l’impression d’être transparente. Et si ce malheur était en fait une capacité incroyable qui pouvait sauver l’humanité des êtres qui la menacent depuis le ciel ?

Dans la stratoshpère supérieure, derrière les nuages noctulescents (d’où le titre) se cachent des créatures mystérieuses : des arpenteurs célestes. Les militaires tentent de les vaincre ou de les repousser  en utilisant des enfants aux capacités incroyables. Shinobu va faire équipe avec un pilote, utilisant son pouvoir pour faire disparaitre l’avion aux yeux de la créature.

Une nouvelle saga à suivre

Ce seinen (si on essaye de le classer) est un nouveau manga de KOME et MATSUDA Miki, la publication est toujours en cours au Japon. Le tome 6 est prévu là-bas pour Mars 2021, alors que le tome 2 sera disponible en avril 2021 en France !

Très original graphiquement, le manga a de nombreuses cases placées à la verticale, beaucoup d’images d’avion réalistes et de mécanique (une passion de l’auteur) mais aussi du fantastique avec les créatures célestes. Le mélange fonctionne à merveille et donne rapidement l’envie d’admirer les cases d’action si bien dessinées (pourtant c’est une première pour Kome).

On est aussi dans l’originalité parce qu’on est dans un manga avec une héroïne, ce qui est assez rare pour être noté dans les seinen (ou les shonen).  Shinobu est une protagoniste bien particulière qui ne joue pas sur son physique, mais ses capacités, elle part d’un handicap qui devient son meilleur atout.

Disponible depuis début février 2021, le premier volume de Sarissa of Noctilucent Cloud m’a complètement embarqué dans son univers. Dès les premières pages on est projeté dans l’action comme Shinobu. C’est rapide et efficace pour faire plonger le lecteur dans l’univers.

À la fin du premier tome on trouve des dessins de travail de Kome et surtout des notes de l’auteur très intéressantes. On devient expert dans le domaine des avions et leur mécanique. C’est vraiment très cool d’avoir ce chapitre technique pour mieux comprendre l’univers.

J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Shinobu et retrouver ce mélange entre un Gundam, un Evangelion et ce “je ne sais quoi” qui me rappelle les comics X-men avec les jeunes mutants qui découvrent leurs capacités.

Sarissa of Noctilucent Cloud est disponible en librairie à 7,99€ et fait 218 pages.

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :