Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > [Critiqué Cinéma] Le Temps des aveux

[Critiqué Cinéma] Le Temps des aveux

014962.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLe Temps des aveux est réalisé par Régis Wargnier

Date de sortie : 17 décembre 2014

Casting : Raphaël Personnaz, Kompheak Phoeung, Olivier Gourmet, Thanet Thorn, Steve Driesen

Synopsis : Cambodge, 1971. Alors qu’il travaille à la restauration des temples d’Angkor, François Bizot, ethnologue français, est capturé par les Khmers rouges. Détenu dans un camp perdu dans la jungle, Bizot est accusé d’être un espion de la CIA. Sa seule chance de salut, convaincre Douch, le jeune chef du camp, de son innocence. Tandis que le français découvre la réalité de l’embrigadement des Khmers rouges, se construit entre le prisonnier et son geôlier un lien indéfinissable…

364207.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le Temps des Aveux est l’adaptation du roman Le Portail de François Bizot, paru en 2000. C’est l’histoire vraie de Bizot durant la révolution communiste au Cambodge, de sa relation avec le tortionnaire Duch.

Le film raconte donc l’histoire de cet homme arrêté par les Khmers rouges et prisonnier du bourreau Duch. On voit la relation entre les deux hommes évoluer, d’un côté la souffrance et de l’autre l’incompréhension. On a du mal à saisir vraiment Duch, on ne comprend pas assez bien pourquoi il garde le Français en vie. J’ai trouvé qu’on manquait un peu d’informations sur le geôlier, mais le côté de Bizot est bien expliqué.

360496.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire se déroule de l’arrestation jusqu’au moment du procès, j’ai bien aimé en apprendre un peu plus sur l’histoire des Khmers rouges même si le sujet est assez survolé, on est vraiment centré sur Bizot donc on a des informations uniquement sur les zones où il était et les choses qu’il a vécues.

Raphaël Personnaz est plutôt très bon, je trouve que dans ses derniers rôles au cinéma il change un peu de style et montre mieux ses capacités. Par conte je n’ai pas trouvé Kompheak Phoeung excellent, c’est son premier rôle mais du coup un peu faible pour faire le « méchant ».

C’est un film assez bon, la mise en scène est sobre, le scénario est mince mais juste, l’interprétation est un peu inégale. Si vous ne connaissez pas l’histoire de Bizot ou la révolution des Khmers rouges c’est un bon film pour commencer à s’informer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.