110035.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La Belle et la Bête est un film réalisé par Christophe Gans (Silent Hill, Le Pacte des Loups). Il sortira au cinéma le 12 février 2014.

Synopsis 1810. Après le naufrage de ses navires, un marchand ruiné doit s’exiler à la campagne avec ses six enfants. Parmi eux se trouve Belle, la plus jeune de ses filles, joyeuse et pleine de grâce. Lors d’un éprouvant voyage, le Marchand découvre le domaine magique de la Bête qui le condamne à mort pour lui avoir volé une rose. Se sentant responsable du terrible sort qui s’abat sur sa famille, Belle décide de se sacrifier à la place de son père. Au château de la Bête, ce n’est pas la mort qui attend Belle, mais une vie étrange, où se mêlent les instants de féerie, d’allégresse et de mélancolie. Chaque soir, à l’heure du dîner, Belle et la Bête se retrouvent. Ils apprennent à se découvrir, à se dompter comme deux étrangers que tout oppose. Alors qu’elle doit repousser ses élans amoureux, Belle tente de percer les mystères de la Bête et de son domaine.

Casting Vincent Cassel, Léa Seydoux, André Dussollier, Audrey Lamy, Sara Giraudeau, Louka Meliava, Yvonne Catterfeld

21018089_20130708102835824.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On ne compte plus les adaptations du conte, on connaît par coeur celle de Cocteau ou encore la version Disney (Une version avec Emma Watson et réalisée par Del Toro arrive bientôt). Ici Gans s’attaque au conte en se basant sur le texte original de Madame de Villeneuve. Bien sûr il prend de grandes libertés mais se sépare des autres adaptations. En tant que spectateur il est difficile de ne pas penser aux autres films et de comparer mais prenons le ici comme un film à part.

Après le Pacte des Loups, voici une nouvelle histoire de bête. Ici pas de forêt sombre mais un grand château en ruine fleuri. Le film est adapté à un public très jeune, d’ailleurs le film est en fait conté à des enfants, une manière d’introduire une voix off bien pratique pour raconter certains  passages à la va vite (toute l’introduction).

Belle est belle, mais la Bête l’est plus encore ! Cassel a  endossé le rôle de la bête, son visage est, de ce fait, très peu présent à l’écran, mais on reconnait son visage sous les poils de l’être. Le visage poilu a été créé en synthèse, il est vraiment magnifique, le détail du poil est superbe. J’ai beaucoup aimé la bête, je l’ai trouvée réaliste, fluide et superbe. Mention spéciale à la scène de danse entre Belle et la Bête.

Face à la bête on trouve Léa Seydoux, poitrine généreuse dans de belles robes, sourire naïf, regards perdus… mais surtout aucune alchimie avec ses collègues. J’ai vraiment trouvé qu’elle ne faisait paraître aucune réelle émotion, le couple Cassel/Seydoux ne fonctionne pas. La romance est complètement ratée, on ne comprend pas pourquoi elle a décidé de l’aimer. Tout à coup elle cède mais sans qu’on comprenne, sans que l’on ressente quelque chose. Les émotions ce n’est vraiment pas son fort !

233923.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour les autres rôles on note Dussollier dans le rôle du père, convainquant. Le duo de soeurs Audrey Lamy, Sara Giraudeau  est le côté comique du film. Chez les frères (oui, elle a des frères) j’ai beaucoup aimé le jeune Louka Meliava.

Le film est fantastique, des créatures “tadums” sont présentes tout au long du film. Ce sont des mix entre un chien et un chat potté… mais ces personnages si mignons sont pourtant très mal exploités. A plusieurs reprises, dans le film, on a l’impression quelles vont être utiles et pourtant à chaque fois pffffffiout, rien du tout. J’ai trouvé très dommage d’introduire des personnages qui ne servent à rien alors qu’il y avait du potentiel.

Côté scénario, on connait l’histoire par coeur mais ça marche toujours. J’ai juste regretté des ajouts inutiles : les frères, les méchants ennemis des frères. Par contre j’ai beaucoup aimé le passé de la bête j’ai trouvé que c’était intéressant même si c’est très prévisible.

Pour moi le film est beau, l’univers est magnifique, les décors sont superbes, les costumes aussi. CGI de haut niveau, très bonne BO, Cassel très bon mais le reste ne suit pas. J’ai été déçue par Léa Seydoux et son côté “Je ne ressens rien”.

Ma note : 5/10 à voir pour la beauté de l’univers et pour la bête.

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It