Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Looper

Critique Cinéma : Looper

Looper est le nouveau film de Rian Johnson qui sortira au cinéma  le 31 octobre 2012.

Synopsis : En 2074, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, en 2044, où des tueurs d’un genre nouveau, les « loopers », les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 30 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Casting : Bruce Willis, Joseph Gordon-Levitt, Emily Blunt, Paul Dano, Piper Perabo, Jeff Daniels

Dans la veine bien connue des films sur les paradoxes temporels, Looper réussit néanmoins à ne pas tomber dans le déjà-vu. Bien emmené par un Joseph Gordon-Levitt en forme et un Bruce Willis plus bougon et teigneux que jamais, l’histoire dépeint un monde sans lois, vision apocalyptique de notre société que seul un retour à la conscience morale des personnages impliqués permettra de rendre meilleure. Un peu caricatural ? Certes.

Looper rencontre quelques écueils classiques des films d’anticipation, le point de départ paraît peu crédible (des gens que la Mafia doit envoyer dans le passé pour les faire tuer plus discrètement alors qu’elle semble clairement contrôler un pouvoir gigantesque en 2074), les ennemis sont plus mauvais au tir que les stormtroopers de Star Wars (si, c’est possible !) et la ressemblance physique entre Joseph Gordon-Levitt maquillé et Bruce Willis ne convainc pas réellement.

Cependant c’est par le jeu des acteurs que le film parvient à se sortir de ce dernier défaut. Gordon-Levitt est parvenu à s’approprier la personnalité de Bruce Willis d’une façon particulièrement réussie par son regard, ses expressions et son attitude, rendant finalement crédible cette rencontre du même homme à 30 ans d’écart.

Quelques traits d’humour parviennent à relâcher une atmosphère qui parfois semble traîner quelque peu. Passé l’heure, le film commence à connaître quelques longueurs et semble engourdi dans une torpeur dont il peinera à sortir complètement.

Malgré tout l’histoire est prenante et se détache du simple film d’anticipation pour en faire un film sur les valeurs humaines et les choix qui baliseront notre futur.

Note de Gorbak : 6,5/10 Bien joué, bien réalisé, Looper parvient à gommer ses défauts pour laisser au final une bonne impression. A mi-chemin entre le film d’action pur et la réflexion sur les paradoxes du temps il réussit à plaire dans les deux malgré les moments de platitude qui lui font perdre du souffle.

Mis à jour le

2 Responses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :