Pas franchement aidé par sa distribution, 5 ans de réflexion aurait pu passer complétement inaperçu sur nos écrans. Miracle d’internet, on a quand même pu voir le film.

De l’avis général, Tom et Violet sont faits l’un pour l’autre et pourraient constituer le couple marié idéal. Lui, star de la haute cuisine de San Francisco, est prêt à rejoindre le gotha de la gastronomie californienne ; elle est une brillante doctorante en psychologie sociale à Berkeley. Deux «winners»… mais voilà que ce mariage imminent devient soudain un problème. Violet, rejetée par l’université dont elle rêvait, se rabat sur celle d’Ann Arbor, dans le Michigan. Tom se sacrifie pour la suivre, pensant que la «noce parfaite» peut attendre quelques mois. Puis d’autres obstacles, inattendus, se profilent, s’enchaînent. Le couple diffère, hésite, tergiverse… les mois passent, puis les années. Promesses en cascade, toujours remises en question… Cinq ans de réflexion…

Produit par Judd Apatow, co-écrit par Jason Segel et avec Emily Blunt au casting, on avait forcément entouré 5 ans de réflexion dans notre liste des films à voir le 1er Aout. D’autant plus lorsque toute la presse s’enchante autour de celui-ci et que la blogosphère en vente ses mérites. Malheureusement, le projet sans doute pas assez mainstream pour les cinémas de province a du se contenter d’une distribution proche du risible. Mais nous sommes en 2012 et en 2012, rien ne peut nous arrêter lorsque nous voulons voir un film sans attendre sa sortie DVD …

Si 5 ans de réflexion démarre comme une gentille comédie romantique avec son lot de clichés américains (rencontre à une fête déguisée, couple en osmose très vite, projets d’avenir) on se rend vite compte que nous ne sommes pas vraiment tombés sur une comédie avec Katherine Heigl.

Outre notre couple original au possible et loin de ce que l’on peut voir habituellement dans ce registre, il y a dans 5 ans de réflexion de véritables réflexions profondes et intéressantes sur la vie, le couple et le bonheur. Le temps qui passe sera d’abord un des thèmes les plus abordés du film. Non sans humour, Nicholas Stoller nous montre que le temps est contre nous. Dans la disparition un à un des grands parents du couple il y a un charme absolu et une merveilleuse illustration de ce temps qui fuit continuellement même si notre vie semble ralentir.

La recherche du bonheur personnel avant celui de l’autre sera la clef de voute de ce film. Ainsi 5 ans de réflexion nous fera nous demander si le bonheur de l’être aimé passe avant le sien et à quel prix. Au travers du personnage de Tom (Jason Segel parfait) on assiste à la descente aux enfers d’un homme qui a tout sacrifié par amour et qui à force de vivre dans l’ombre va petit à petit péter les plombs. Jadis grand cuisinier plein d’avenir, Tom se voit devenir fabricant de sandwich et chasseur d’élans le Week-End. La transformation prend du temps mais elle n’en devient que plus pathétique face à ce jeune adulte qui ne sait plus qui il est est et qui a oublié tous ses rêves.

5 ans de réflexion nous emmène dans un monde désenchanté où les contes de fées n’existent pas et où les princes charmants ressemblent surtout à des grenouilles. Un monde où les rêves s’oublient face à une nécessité d’avancer dans la vie. Une triste réalité dans laquelle chacun cherche à s’en sortir le mieux possible. Un mythe du bonheur absolu qui s’effrite au fil des minutes et qui donne à cette comédie romantique un air normal très appréciable.


Un poil long et parfois un peu trop glauque 5 ans de réflexion se réveillera sur la fin et nous rendra le sourire. La comédie romantique reprend ses droits pour un final des plus touchants et des plus originaux. A voir !

M.

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Comments

  1. travellingmovies.wordpress.com Reply

    Je dois avouer que j’étais assez dubitative vis-à-vis de ce film. Mais votre critique m’a donné envie de le voir.

  2. travellingmovies.wordpress.com Reply

    Je dois avouer que j’étais assez dubitative vis-à-vis de ce film. Mais votre critique m’a donné envie de le voir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :