Incontestablement actrice française de l’année, Karin Viard ne chôme pas et reviens en haut de l’affiche dans le premier film de Pierre Pinaud, Parlez-moi de vous. Si les intentions sont bonnes et Karin Viard absolument exquise, on reste un peu septique face à la simplicité du scénario et à des lourdeurs indéniables.

À 40 ans, Mélina est la voix la plus célèbre de France. Animatrice à la radio, la nuit à l’antenne elle résout les problèmes affectifs et sexuels des auditeurs avec impertinence, humour et sans tabou. Tout le monde connaît sa voix, mais personne ne connaît son visage.
Dans la vie, elle évite tout contact et vit comme une vieille fille dans les beaux quartiers. Partie à la recherche d’une mère qu’elle n’a jamais connue, elle découvre que celle-ci vit au sein d’une famille nombreuse, en banlieue. Elle décide de s’approcher d’elle, incognito….

Avec Parlez-vous de vous, le jeune réalisateur Pierre Pinaud signe son premier long-métrage. En choisissant Karin Viard et Nicolas Duvauchelle, il s’assure, c’est sur, un grand avenir.

Parlez-moi de vous est sans aucun doute le film qu’attendez Karin Viard. Après sa prestation sans pareille dans Ma Part du Gateau, on attendait le film où elle tiendrait la vedette à elle seule et s’afficherait ainsi en meilleure actrice française actuelle. Pierre Pinaud semble l’avoir écouté et réalise ici un film spécialement taillé pour elle. Karin Viard porte le film sur ses épaules et ce rôle d’animatrice radio hypocondriaque lui colle à la peau. Sa voix fait des miracles et on croit assez facilement à cette histoire.

Alors que le film aurait pu se cantonner à un facile comédie romantique (la riche et célèbre animatrice rencontre le pauvre et anonyme photographe qui s’ignore), Pierre Pinaud va plus loin et pose des questions intéressantes et souvent oubliés parmi lesquelles comment gérer l’abandon de ses parents une fois adulte ? Sur ce plan là, Parlez-moi de vous est une franche réussite et Karin Viard est absolument bouleversante. Et les mystères qui l’entourent donnent au film une nouvelle lecture.

La première grosse erreur du réalisateur est d’aller vers la facilité en choisissant d’opposer les styles de vie et de faire de Parlez-moi de vous un film social dans lequel les inégalités riches/pauvres sont exploitées et quelque peu exagérées… La célèbre chroniqueuse vit dans les beaux quartiers, porte des Louboutin, et s’intéresse à l’art alors qu’à l’opposé, sa famille vit dans des conditions plus modestes en banlieue et organise des anniversaires assez déprimants… Les clichés sont alors de sortie à notre grand désespoir. Et d’avoir fait de Lucas (Nicolas Duvauchelle plus sexy que jamais) un personnage entre les deux n’arrange rien à l’affaire. Alors qu’on aimait l’allure du début du film, Parlez-moi de vous tombe très vite dans la facilité et les intentions de l’auteur ne sont plus très flous : il veut nous émouvoir à tout prix ! Si certaines scènes sont de grands moments d’émotions, d’autres sont risibles tant elles sont grosses. La palme revenant à la dernière scène à radio dans laquelle on se dit que c’est vraiment too much…

Malgré des bonnes intentions, Parlez-moi de vous tombe assez vite dans la facilité et perd petit à petit de son intérêt. On retiendra toutefois une immense Karin Viard et une volonté de soulever des questions profondes réellement intéressantes. Un réalisateur à suivre.

M.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It