Lena est le nouveau film de Christophe Van Rompaey (Moscow, Belgium). Pour l’instant le film n’a pas de date de sortie en France mais il est sortit en novembre en Belgique et sortira en février aux Pays-Bas.

Emma Levie, l’actrice principale, a obtenu le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cinéma Européen des Arcs 2011.

Synopsis : Lena a 17 ans et est trop grosse, trop timide et trop disposée pour offrir aux garçons ce qu’ils demandent. Tout ce qu’elle veut c’est qu’on l’aime, mais aucune de ses rencontres ne dépassent l’histoire d’un soir. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Daan. Daan est beau garçon, drôle et gentil. Il se contrefiche du regard des autres et s’il trouve Lena désirable, c’est son affaire. Quand il suggère à Lena d’emménager avec lui et son père, il ne prend même pas la peine d’en parler à son paternel. Alors, Lena accepte et quitte sa mère sans son accord, pour se créer son petit coin de paradis. Mais lorsqu’elle se rend compte que Daan lui ment sur la façon dont il occupe ses journées, elle se découvre une force de caractère qu’elle ne soupçonnait pas. Elle se révèle prête à tout pour sauver son paradis, même si cela passe par la destruction de son propre rêve.

Casting : Emma Levie, Jeroen Willems, Niels Gomperts, Agata Buzek, Lisa Smit, Rifka Lodeizen

Lena raconte l’histoire d’une jeune femme qui n’a pas le physique d’un top modèle et qui est un peu trop facile. Elle se fait avoir par tous les mecs qui passent mais ce n’est pourtant pas ce qu’elle veut. Elle veut aimer et être aimer. Un jour un jeune voleur tombe sur elle, elle lui sauve la mise et il la trouve plutôt désirable. Rapidement il lui propose d’emménager avec lui chez son père. Vu sa relation avec sa mère elle fuit son domicile et se réfugie chez le beau Daan. Mais le jeune homme ne cesse de mentir et son père comment à agir étrangement.

Emma Levie incarne parfaitement cette jeune femme, elle arrive à imposer son regard, ses formes à l’écran et à nous transporter dans son histoire qui passe du drame à la romance en passant par le glauque.

Cette jeune femme, Lena parait heureuse quand elle s’évade en dansant, certes c’est de la country et elle danse sur Cotton Eyed Joe, mais durant ces scènes de danses le monde tourne autour d’elle comme si elle devenait le centre de l’univers, le soleil. J’ai trouvé les scènes de danse apaisante surtout après les scènes glauque avec le père de Daan.

On a beaucoup de pitié pour le personnage, surtout lorsque la mère l’appelle “Baleine” et parle d’elle comme si elle n’était pas là. Une mère qu’on aurait envie d’insulter de tous les noms tellement elle est horrible avec la jeune femme. On se sent gêné de la voir mise à part, surtout durant la soirée piscine où elle est en maillot de bain seule sur le bord de la piscine, loin du physique de ses copines.

Le film est en 4|3, l’image plus carré englobe totalement le visage de Lena pour qu’elle reste seule à l’écran, seule, seule seule… et bien triste face à tous ces problèmes qui entourent sa vie.

L’histoire m’a rappelé un peu un roman que j’avais lu au collège sur une jeune fille ronde qui trouvait l’amour à travers un jeune homme rebelle : Chocolat Amer de Mirjam Pressler

Le film a une part très dramatique, mais aussi quelques instants de bonheur voir drôle. A un moment les jeunes amoureux abandonne Mario Kart pour faire des câlins sur le lit… qui se casse sous le poids de la jeune femme! Surprenant et drôle, un instant qui détend un peu dans la pression du drame, de même lorsqu’elle balance une blague à des flics sur le fait qu’elle aurait pu cacher 48 iPhones dans sa culotte.

J’ai trouvé que le scénario était pas mal, on ne s’attend pas à tout ce qui se passe dans le film. Entre les mensonges, sa mère, le père de Daan, on ne s’attend pas à ce que le film se tourne de cette manière un peu glauque, c’est réellement surprenant ! Cette jeune fille qui lutte pour obtenir de l’amour, de la douceur et un peu de calme et de confort… elle sacrifiera tout.

C’est vraiment un moment où on passe par tous les sentiments, entre douceur, drame, violence pour un final assez hallucinant. J’espère que vous pourrez le découvrir en France pour admirer la prestation exceptionnelle d’Emma Levie.

Ma note : 9/10 touchant et très fort

Bande Annonce :

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

1 Comment

  1. Ce film a l’air très chouette, le glauque dans les films d’auteur perso ça ne me dérange pas, c dur et vrai ça change du style hollywoodien!Sinon, le livre dont tu parles je pense que je l’ai lu aussi en secondaire, ce ne serait – pas “Je m’appelle tamanoir” de Christine Nostingler, c’est aussi l’histoire d’une fille ronde, qui va tomber amoureuse d’un gars original, et s’accepter, très chouette d’ailleurs!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :