Une jolie affiche, un casting séduisant, un pitch intriguant, et une idée originale, Last Night avait tous les éléments pour être une jolie comédie romantique. Au final,  un pseudo drame raté et mortellement ennuyeux.

New York de nos jours. Joanna et Michael filent le parfait amour. Mariés depuis 4 ans, leur histoire semble fonctionner à merveille. Lui, prometteur immobilier, elle écrivain à ses heures, ils sont beau, et vivent dans un luxueux appartement en plein NYC. Le rêve américain quoi ! Pourtant, un soir, alors qu’ils sont invités à une soirée, Joanna croit déceler chez sa moitié une forte attirance pour sa collaboratrice fraichement arrivée, Laura. Ayant juré qu’il ne se passait rien entre eux, Michael doit partir en voyage d’affaire avec Laura. Rassurée mais toujours perplexe, Joanna rencontre par hasard le même jour, Alex, son autre grand amour. Chacun  de leur côté, Joanna et Michael vont, pendant ces 36 heures de séparation géographique, réfléchir sur leur vie, leur couple, et tester leur véritable amour. Face à la tentation, vont-ils réussir à résister ?

Non ce n’est pas l’île de la tentation mais ca pourrait l’être ! Alors que les deux époux vivent leur vie paisiblement, ils sont contraints d’être séparés pendant 48h pour tester leur amour. Deux tentateurs vont s’immiscer dans leur vie ! Résisteront-ils à la tentation ? Et repartiront-ils de New-York ensemble ou séparément ?

Voilà le Pitch. Simple ? Oui. Original ? Assurément. Efficace ? NON !

Ce qui manque cruellement au film, c’est du rythme. Il ne se passe absolument rien pendant 1h32 ! Les scènes sont longues, interminables parfois (la scène dans la piscine qui n’en finit plus…). On s’ennuie cruellement par le manque de rebondissements et le manque cruel de fil conducteur. Certes on comprend l’intention de la réalisatrice : montrer à quel point il est difficile de prendre des décisions quand on est engagé, quand on a des principes et qu’on tient à les respecter. Mais était-ce nécessaire de faire un film qui ne décolle jamais ? Le film est d’une platitude accablante. Aucun rebondissements évidemment. Dès les premières minutes on sent ce qui se trame et rien ne viendra déranger cela. Est-ce une représentation subtile de la fatalité?

Le film manque également de passion. Les personnages, trop désireux de bien faire, ne font rien, n’écoutent jamais leur cœur et quand ils le font le regrettent immédiatement après. On aimerait voir des passions impossibles, des déclarations d’amour belles et un peu désespérées mais non… Rien à ce niveau là non plus. On attend. On attend que quelqu’un fasse quelque chose, prenne les choses en main, mais il n’en est jamais question. Le spectacle est consternant : on voit des individus lutter, toujours en retenue, mais dans quel but ?  Malheureux, on voit mal comment ils vont se remettre de cette nuit là…

Là où Last Night aurait pu être une excellente comédie romantique, on se retrouve avec un pseudo drame sans intérêt qui cherche à vous émouvoir. La palme revenant à la scène où chacun de son côté verse une petite larme…

Les acteurs n’ont cependant pas grand chose à se reprocher. Keira Knightley est parfaite (toujours un peu dans le même registre mais bon) Sam Worthington l’est également. Guillaume Canet s’en tire avec les honneurs mais alors Eva Mendes est à côté de la plaque. En même temps, le rôle qu’on lui a confié est tellement plat et vide on voit mal comment elle aurait pu s’en tirer !

Au final, un film prétentieux, sans surprises, lent (vraiment lent) et qui n’arrive jamais à décoller, la faute à un scénario inexistant et à une mise en scène complétement ratée. 1h32 que vous n’êtes pas prêt d’oublier!

M.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It