Il n’y a pas que les gros jeux dans la vie. Après les tests de Dice Forge, Great Western ou Tikal, avec des temps de jeux allant de 45  minutes à 2 heures, je vous invite à découvrir un jeu rapide mais non moins plaisant. Décrocher la lune nous emmène dans son univers poétique duquel vous aurez du mal à vous détacher. C’est l’éditeur de jeu breton Bombyx qui nous invite à ce voyage. Créé par Fabien Riffaud et Juan Rodriguez, illustré par Emmanuel Malin, Décrocher la lune rendra toute la famille accro.

Pour qui ? 6+

Pour combien de joueurs ? 2 à 6

Durée d’une partie : 20 minutes

Genre : construction, agilité

Prix : 22,50€ hors fdp

Date de sortie : Juillet 2017

 

Découverte, Packaging & Matériel

Comment ne pas être interpellé par les illustrations d’Emmanuel Malin ? Je me suis souvent arrêtée sur Décocher la lune au cours de mes nombreuses visites sur des sites ou dans des boutiques de ces dernières semaines. Voilà un jeu qui attire l’œil et qui donne sérieusement envie d’en savoir plus. Aussi bien sur le jeu que sur l’illustrateur d’ailleurs.

J’ai finalement eu la chance de pouvoir ouvrir la boîte et y jouer en cet fin d’été. Première chose à relever, le matériel est de bonne facture !

Si le prix de vente peut sembler un peu cher compte tenu du type de jeu, on le comprend mieux en enlevant le film de protection puis en ouvrant la boîte. La boîte est imprimée sur un papier imitation toile, rendant encore un peu plus justice aux magnifiques illustrations.

Quant au contenu de la boîte, le plus important me direz-vous, le voici : 1 socle en plastique, 1 dé en bois, 7 larmes de lune (bois également), 30 échelles (dont 3 droites), 1 livret de règles de 8 pages, le tout rangé dans un blister thermoformé velours.

Du beau matériel, à la fois qualitatif et original (j’ai beaucoup apprécié le dé en bois). Maintenant, il n’y a plus qu’à jouer !

Règles & Mise en place

Le nom du jeu parle de lui-même. Le but ? Décrocher la lune en créant un assemblage d’échelles différentes. Attention aux chutes, ça peut faire mal.

En début de partie, vous insérerez dans les trous de votre choix du socle, deux échelles de base (celles qui sont droites) ; ce seront les seules à toucher le sol. Chacun leur tour, les joueurs devront lancer le dé afin d’ajouter une échelle à l’édifice selon des instructions très précises. Résultats possibles au lancer de dé : 1 échelle, 2 échelles, 1 lune. Ce ne sont pas là les éléments que vous devez ajouter à l’édifice mais les contraintes que vous devez respecter pour poser votre échelle (prise aléatoirement dans la boîte – on ne choisit pas son échelle).

Si vous tombez sur le symbole 1 échelle, vous devez donc ne toucher qu’une seule échelle en posant la vôtre. 2 échelles, vous devez en toucher deux, ni plus ni moins. Enfin, si vous tombez sur la lune, vous devez toucher 2 échelles mais également avoir le point le plus haut de la structure une fois votre échelle posée. Toutes les poses d’échelles doivent être faites à une main.

Lorsque vous ne respectez pas la contrainte annoncée par le dé ou quand une ou plusieurs échelle(s) tombent au sol (ou sur le socle), le joueur actif récupère une larme de lune.

La fin de partie est établie au moment de la pose de la dernière échelle ou lorsqu’un joueur récupère la dernière larme disponible.

Car tout semble souvent plus clair en images, je vous encourage à aller voir la vidéo directement mise en ligne par l’éditeur ou celle de Ludovox, réalisée au Festival Paris est ludique.

Déroulement d’une partie & Avis

Les jeux de société c’est comme les films, on a toujours une certaine appréhension au moment de la découverte, d’autant plus quand il s’agit d’un jeu/film qu’on attend. J’ai ressenti cette sensation au moment de déballer Décrocher la lune.

Autant le dire, les 2 ou 3 premiers essais n’ont pas été fameux, les larmes ont été très vites distribuées et les figures ne ressemblaient pas à grand-chose. Et puis, au fil des parties, nous avons appris à prendre plus de temps pour trouver la meilleure position, à mieux appréhender les échelles instables, et donc à nous rapprocher sérieusement de la lune.

Nous nous ne sommes pas aidés du carnet de figures disponible dans le livret de règles (on aurait peut-être dû) qui donne pas mal d’astuces de placement et empêche donc la frustration de débutant.

Et puis, le petit miracle arriva, nous avons réussi à utiliser toutes les échelles pour arriver à une figure pas si lointaine de celle donnée en exemple par l’éditeur, comme vous pouvez le constater ci-dessous (petit aperçu de mon intérieur en passant). Certes, on pourrait faire un peu plus aéré et harmonieux mais on était hyper fiers du chemin parcouru !

Décrocher la lune est un jeu très agréable à jouer, je me suis surprise à me prendre autant au jeu et à vouloir progresser à tout prix en enchainant les parties. Si son thème est évidemment poétique, j’ai aussi beaucoup ri en y jouant, tant certaines poses ont été étonnantes (et parfois payantes). Il faut donc oser et faire preuve d’astuces. À vous de jouer !

Pour résumer…

Les + : des illustrations magnifiques, un jeu à la fois poétique et drôle, accessible à tous, belle rejouabilité, matériel beau et agréable.

Le – : des règles peut-être trop simples, pourquoi ne pas proposer une variante avec la troisième échelle de base + un deuxième dé avec des faces 3 échelles pour plus de difficultés ?

Author

Banlieusarde de souche, parisienne d'adoption, New-Yorkaise de cœur. S'épanche régulièrement sur La Bobine Sélective pour partager son amour du 7ème art. Aime la bière de toute sorte, le foot bourrin, les films d'horreur sanguinolents mais aussi le champagne avec des fraises, le vernis à ongles rose et les comédies romantiques pleines de clichés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d bloggers like this: