Dans la famille des comédies romantiques françaises je demande Un Homme à la hauteur.

 

Un_Homme_A_La_Hauteur_1

 

Jean Dujardin et Virginie Effira dans la peau d’Alexandre et Diane, se rencontrent par hasard. Alexandre est drôle, beau et riche, Diane est sublime. Oui mais voilà Alexandre est petit. 1m40 qui font que les gens se retournent sur son passage ou ne le voient pas.   L’amour pourra-t-il surpasser cette différence ?

 

Impossible de rester insensible à cette histoire tant la tolérance et l’acceptation de l’autre est un sujet fort et nécessaire aujourd’hui. Oui mais voilà, enlever 40 cm à Dujardin n’en fait pas un “nain” pour autant. Difficile alors de se projeter et de s’impliquer dans cette histoire qui sonne faux du début à la fin. Cerise sur le gâteau, pour compenser la petite taille d’Alexandre, Laurent Tirard, lui met des liasses de 100 Euros dans les poches. Le rapport à l’argent est alors étrange : ne peut-on pas être petit sans être millionaire pour être aimé ?

 

Dès le début, on s’est dit que quelque chose n’allait pas. Saute-t-on en parachute avec quelqu’un qu’on a rencontré le jour même ? Tombe-t-on amoureux si vite ? Si facilement alors que le monde autour vous regarde ? Le scénario trop lisible fait perdre au film son essence dramatique. Dommage c’était sa partie la plus intéressante.

 

Fort heureusement Virgina Effira et Jean Dujardin parviennent avec tendresse à faire avaler ce gros morceau. Sans cela on ne donnait pas cher, à cet homme à la hauteur !

 

virginie-efira-et-jean-dujardin-dans-un-homme-a-la-hauteur-11517278vqthu_1713

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It