Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > [Critique Cinéma] Ex Machina

[Critique Cinéma] Ex Machina

517724.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxEx Machina est un film de Alex Garland (scénariste de 28 jours plus tard, Sunshine, Never Let Me Go, Dredd)

Date de sortie : 3 juin 2015

Casting : Domhnall Gleeson, Alicia Vikander, Oscar Isaac, Sonoya Mizuno

Synopsis : Caleb, 24 ans, est programmateur de l’une des plus importantes entreprise d’informatique au monde. Lorsqu’il gagne un concours pour passer une semaine dans un lieu retiré en montagne appartenant à Nathan, le PDG solitaire de son entreprise, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une étrange et fascinante expérience dans laquelle il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde qui prend la forme d’un superbe robot féminin.

Ex Machina est le premier film d’Alex Garland, après avoir scénarisé de la Science-Fiction (Sunshine, Dredd, Never Let Me Go) il a fini par se mettre derrière la caméra tout en gardant quand même la main sur le scénario. Le film parle de robotique et d’intelligence artificielle, au coeur de cette histoire 2 hommes et un robot… la magnifique Ava, faite de métal et de silicone.

595607.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film pose plein de questions sur l’intelligence artificielle. La base du film est le test Turing qui consiste à évaluer la faculté chez un robot à imiter la conversation humaine au point que vous n’arrivez plus à savoir si vous avez un robot ou un homme en face de vous. Mais le film est aussi un brin d’histoire d’amour avec une sorte de triangle amoureux entre le créateur, le visiteur et la créature. C’est un être fascinant, charmant et mystérieux. Le film est plein de références bibliques (Prénoms entre autre), avec une grande réflexion sur l’humanité.

Pour un premier film en tant que réalisateur c’est du très bon boulot, Alicia Vikander est resplendissante, les effets spéciaux qui englobent son corps sont discrets et magnifiques. Elle arrive à jouer un robot tout en lui insufflant une part de féminité et de mystère. J’ai adoré sa manière de bouger, d’agir, son personnage m’a fascinée. Avec elle on a le duo Gleeson/Isaac qui bientôt explosera au cinéma dans Star Wars, les deux forment un couple assez original. D’un côté le jeune innocent et de l’autre le mégalo isolé.

340693.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

J’ai beaucoup aimé les décors, le tournage a été fait en partie dans l’hôtel Juvet en Norvège, transformé en une forteresse high- tech. Un décor qui mélange nature et nouvelles technologies, un personnage de plus dans l’histoire tellement les murs parlent.

La bande originale du film a été composée par Ben Salisbury et Geoff Barrow, leur boulot est vraiment génial, ils arrivent à maintenir une ambiance inquiétante et futuriste tout en restant discrète et mystérieuse.

C’est vraiment une bonne expérience à vivre au cinéma, c’est inspirant, c’est très bien fait et très bien joué. Le film est très travaillé dans le fond et dans la forme.

Ex machina a remporté le Prix de Jury au festival international du film fantastique de Gérardmer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Responses

  1. sympa le film, même si c’est un peu incohérent quelque fois avec un twist intéressant vers la fin même si c’est un peu prévisible, j’ai beaucoup aimé les dialogues sur le déterminisme humain et la prestation de Oscar Isaak était superbe

  2. sympa le film, même si c’est un peu incohérent quelque fois avec un twist intéressant vers la fin même si c’est un peu prévisible, j’ai beaucoup aimé les dialogues sur le déterminisme humain et la prestation de Oscar Isaak était superbe

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :