Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > [Critique Cinéma] Adaline

[Critique Cinéma] Adaline

071111.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxAdaline est un film réalisé par Lee Toland Kriege

Date de sortie : 22 mai 2015 en e-cinema

Casting : Blake Lively, Michiel Huisman et Harrison Ford

Synopsis : Après un accident qui aurait dû lui être fatal, la belle Adaline cesse de vieillir. Aujourd’hui, bien qu’ayant vécu près de huit décennies, elle est toujours âgée de 29 ans. Après avoir mené une existence solitaire afin de ne jamais révéler son secret, une rencontre fortuite avec le philanthrope et charismatique Ellis Jones, va raviver sa passion de la vie et de l’amour.

Adaline est un film de Lee Toland Krieger réunissant Blake Lively (The Town, Green Lantern), Michiel Huisman (Game of Thrones) et Harrison Ford.

281201.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Adaline ne vieillit plus depuis un accident en 1934 et tente d’éviter toute implication émotionnelle, ayant déjà trop perdu de connaissances, d’amis et d’amants (et de chiens, car elle s’acharne cependant à posséder des Cavalier King Charles au fil de toutes ces années, se faisant un album un peu macabre de photos de tous les chiens qu’elle a perdus).

Adaline est une comédie romantique très très classique. La ficelle scénaristique de sa pseudo immortalité permet cependant de se moquer de quelques clichés et travers propres à ce genre, ce qui est bienvenu.

108427.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Si l’on n’évite pas les maladresses et le fan service (Michiel Huisman doit probablement être le seul type à ne pas se sécher le torse quand il sort tout dégoulinant de la salle de bain enroulé dans une serviette. C’est du parquet dans la chambre, malandrin!), Adaline reste un film sympathique, un peu niais et qui ne révolutionne pas le genre. Et c’est bien ce qui est dommage ici, les prémisses extraordinaires de l’histoire ne sont pas du tout exploitées, son âge avancé ne lui sert finalement qu’à remporter une partie de Trivial Pursuit, ce qui en soi n’a aucun rapport. Les quelques rebondissements que cela permet sont déjà vus dans des configurations très légèrement différentes, jusqu’à l’horrible scène ultra cliché du « -Tu l’aimes? -Oui -Alors va la chercher » qui est risible.

Adaline est donc un film très propre, sans grande originalité et qui comblera l’envie de voir une comédie romantique mais ce n’est rien de plus malgré son pitch, ce qui est pour moi une grosse déception.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Response

  1. Eldoé

    Je suis assez d’accord avec la critique. Je suis restée sur ma faim et trouve que Blake Lively est trop dans la retenue (c’est en lien sans doute avec l’idée de départ survolée).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :