Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Festival de Deauville 2014 : Jours 1&2

Festival de Deauville 2014 : Jours 1&2

Et c’est reparti ! 3 des Girlz sont à Deauville pour prendre un shoot de films et de tapis rouge jusqu’au 14 septembre, pour fêter le 40ème anniversaire du Festival du film Américain. Et voilà déjà ce que nous y avons vu en deux jours bien remplis !

Vendredi, le rituel de récupération des accréditations et des installations dans les logements commence. Arrivant toutes en décalé, nos missions se divisent. Al parvient à aller faire coucou à Jessica Chastain sur les planches, tandis que j’arrive à me trouver un carton pour la cérémonie d’ouverture ! L’excitation du festival est déjà bien palpable…

Juste le temps de poser la valise, direction le CID pour la cérémonie d’ouverture. Nous faisons le chemin jusqu’au tapis rouge avec tous ceux qui sortent du Normandy : Vahina Giocante, Alexandra Lamy, Bérénice Béjo et Michel Hazanavicius, les membres des deux jurys, etc. Bienvenue à Deauville !

tapis rouge deauville festival du film 2014

Une fois dans la salle, une looooongue cérémonie commence. On y rend d’abord hommage au co fondateur du Festival, André Halimi, décédé cette année. Puis les remerciements habituels sont donnés aux partenaires. Enfin, arrivent deux hommages à deux « amis » de Deauville qui ont foulé les planches et marqué les esprits plus d’une fois en Normandie : Lauren Bacall et Robin Williams. Des extraits de films, deux discours passionnés, et la salle écoute religieusement les derniers au revoir à ces deux talents incroyables qui étaient ironiquement présents à Deauville la même année. Enfin, concernant Robin Williams, le CID se lèvera d’un seul bond, pour dire adieu et merci au Professeur Keating, au « Cercle des Poètes disparus », et à un acteur que l’on n’oubliera pas. Adieu Mon Capitaine, tu auras apporté la bonne dose d’émotion à cette soirée normande.

hommage robin williams deauville 2014

De façon plus joyeuse, le Maire de la ville appelle ensuite Jessica Chastain à monter sur scène après un autre discours lui rendant hommage. L’occasion de rappeler que c’est Robin Williams qui lui avait financé sa bourse pour l’école d’art dramatique… L’actrice, émue et très souriante à la fois, remerciera beaucoup de personnes et la France de l’accueillir aussi bien. Elle recevra son prix hommage des mains des membres du Jury cette année et s’éclipsera rapidement pour pouvoir s’envoler vers Toronto. Le film d’ouverture peut alors être lancé, c’est l’heure du Woody Allen

jessica chastain Deauville 2014

Le réalisateur a d’ailleurs enregistré un message à l’intention du public Deauvillais pour s’excuser de ne pas être là, ajoutant qu’être à New York, c’est quand même pas mal non plus. 1H40 plus tard, on se dira pourtant que le message d’introduction du film était presque plus plaisant que le long métrage en lui-même. Trop forcé, sans enjeu, assez répétitif et abordant toujours les mêmes thèmes vieillissants que le réalisateur affectionne, « Magic in the moonlight » déçoit et restera un Allen mineur dans sa filmographie. Même Emma Stone et Colin Firth y sont presque énervants, c’est dire.

magic in the moonlight woody allen deauville

Le temps de retrouver notre 3ème WAG Marine à la sortie et d’avaler notre traditionnelle pizza de 23h et nous sommes prêtes pour la journée du samedi ! Et quelle journée… Debout de très bonne heure pour pouvoir voir « Les recettes du bonheur », une interview de l’équipe nous attend ensuite. Heureusement, le film est plutôt joyeux malgré quelques longueurs, et pas du tout déplaisant à regarder. Très semblable au « Le Chocolat » dans son thème et ses décors, « Les recettes du bonheur » reste cliché et mièvre comme seul Hallstrom aime filmer. On aimera ou non le film et le style, mais une chose est sûre : ça donne faim !

Pas de temps à perdre, il est temps d’aller retrouver Manish Dayal (l’acteur principal) et Charlotte LeBon à la Villa Cartier pour leur poser notre lot de question en table ronde. Hellen Mirren étant de son côté très occupées par d’autres médias, nous n’aurons pas la chance de lui parler. Le détail de l’interview fera l’objet d’un article à part, mais le souvenir restera lui intact chez nous ! En effet, alors que nous terminons l’entretien avec Manish, l’équipe du Petit Journal, Maxime Musqua en tête, fait irruption avec Chalotte LeBon pour nous accompagner durant la table ronde. L’ensemble aura été très mouvementé, très drôle et très inattendu, mais on risque donc de voir We are Girlz sur Canal+ cette semaine dans une vidéo haute en couleurs… !

charlotte lebon les recettes du bonheur deauville

Puis, retour à la réalité l’après-midi avec un nouveau film en compétition : « A most wanted man ». Salle pleine à craquer avec des gens sur les marches, le film d’Anton Corbijn semble être très attendu. Et on comprend pourquoi. Casting 5 étoiles, film d’espionnage dans la plus pure tradition, intrigue et scénario complexe semblables à « La Taupe », « A most wanted man » a de nombreuses qualités. A noter surtout, l’incroyable performance du regretté Philipp Seymour Hoffman dans l’un de ses derniers rôles, au sommet. Dommage que quelques moments creux nous sortent un peu du film, mais le suspens créé est tout de même incroyable pour un ensemble de haut niveau. Peut-être un prix pour Corbijn ? Qui sait…

Ensuite, nous filons voir « The disappearance of Eleanor Rigby : them». Dommage de ne pas avoir vu les 2 premiers films avant d’arriver à la partie « Eux » car certaines zones d’ombre de l’histoire nous empêchent de nous attacher complètement aux personnages du film. Même si l’une des WAG aura été complètement chamboulée par la puissance émotionnelle de l’ensemble, les deux autres auront certes reconnu le talent incroyable de Jessica Chastain mais auront été un peu déçues par cette histoire de couple avec James McAvoy qui avait un potentiel beaucoup plus grand que le rendu final à l’écran…

eleanor rigby them

Enfin, pour finir cette journée intense, rien de mieux qu’un bon vrai plaisir coupable à voir et revoir sur grand écran : « Die Hard ». Ave une salle plutôt bien remplie et une Clémence Poésy qui a semblé aussi fan de John McClane que nous, l’ambiance du film était excellente et le charme du film d’action made in McTiernan opère toujours. D’ailleurs, il est déjà temps d’aller se coucher en pensant justement à la rencontre avec John « McT » qui nous attend le lendemain pour une leçon de cinéma…On a hâte !

Histoire à suivre du côté des Planches…alors à très vite pour de nouvelles aventures cinématographiques !

Mis à jour le

1 Response

  1. Pingback : Festival de Deauville 2014 jours 3 & 4 | We Are Girlz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.