Pour leur premier rassemblement au cinéma, la Bande à Fifi se la joue Projet X made in France. Un projet entre copains à l’heure où la jeune comédie française s’émancipe !

Faute de baby-sitter pour le week-end, Marc Schaudel confie son fils Remy à Franck, son employé, “un type sérieux” selon lui. Sauf que Franck a 30 ans ce soir et que Rémy est un sale gosse capricieux. Au petit matin, Marc et sa femme Claire sont réveillés par un appel de la police. Rémy et Franck ont disparu ! Au milieu de leur maison saccagée, la police a retrouvé une caméra. Marc et Claire découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.

Sur le papier on doit tout de suite avouer qu’on était pas super emballé par cette histoire de babysitting qui tourne mal. Peut-être parce qu’on avait déjà l’impression que Projet X et Very Bad Trip étaient passés par là. Peut-être aussi parce qu’on a de plus en plus de mal à être indulgent avec les comédies françaises qui n’arrivent même plus à nous faire rire…

Pourtant on y est allé histoire de satisfaire une petite curiosité et de découvrir de jeunes talents. Si pendant la grosse première demi-heure du film on se sera demandé ce qu’on fait là la suite aura été de meilleure augure. Enfin presque…

C’est l’histoire d’un mec qui va voir sa vie basculer le jour où, pour ses 30 ans, ses potes décident de lui faire une surprise qui va tourner au cauchemar. La bonne idée du film est de raconter les événements une fois qu’ils se sont passés et de laisser les propriétaires découvrir comme nous la vidéo laissée sur place ! Ce double regard permanent entre des jeunes qui font la fête et des bourgeois qui rentrent de vacances est vraiment intéressant et permettra au film de rester rythmé et fluide et d’analyser différents point de vue.

Comme on le redoutait filmer une soirée à laquelle le spectateur n’est pas acteur était risqué. Sentiment distant et indifférent à la soirée, aux clichés qui se confrontent à chaque angle… L’ennui nous guette devant ces gags qui nous consternent et cet humour qui ne fait jamais mouche. Si on ne doute pas qu’il fera rire les lycéens, nous, on aura souri deux fois !

Là ou finalement le film nous aura le plus plu, c’est dans la construction des rapports entre les protagonistes. Des qu’on part de la fête, la caméra évolue et avec elle notre regard sur les choses. Babysitting devient alors un film de trentenaires pas tout à fait adultes qui cherchent leur place. L’amitié, l’amour, le besoin de reconnaissance, l’envie d’une carrière professionnelle sont alors au cœur de chaque plan. Les doutes aussi.

Sentiment mitigé alors à la vue de ce film qui reste sympathique mais vraiment bancale. La partition assez navrante des comédiens n’aidant pas vraiment à apprécier le film de même que la morale très très facile qui s’immisce à la toute fin. A éviter donc !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Comments

  1. Thomas PERILLON Reply

    Tu es bien indulgente :) J’ai trouvé ça pas plus crédible que drôle.

    En revanche, petite coquille :

    “Sentiment mitigé alors à la vue de ce film qui reste sympathique mais vraiment bancale. ” -> c’est le film qui est “bancal” ;-)

  2. Thomas PERILLON Reply

    Tu es bien indulgente :) J’ai trouvé ça pas plus crédible que drôle.

    En revanche, petite coquille :

    “Sentiment mitigé alors à la vue de ce film qui reste sympathique mais vraiment bancale. ” -> c’est le film qui est “bancal” ;-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :