Un champion de tennis est abordé dans un train par un inconnu qui lui propose un étrange marché : il supprime sa femme encombrante si celui-ci se charge d’éliminer son propre père. Croyant avoir à faire à un fou, le tennisman ne lui prête aucune attention. Peu de temps après, sa femme est assassinée…

L’exercice est difficile quand il faut chroniquer un classique. Surtout lorsqu’il s’agit d’un Hitchcock dont la qualité des films est à chaque fois un émerveillement. Bref, après avoir acheté le joli coffret Blu-Ray en novembre dernier, il faut maintenant s’offrir les films qui n’y sont pas présents histoire de se confectionner sa petite intégrale du maître du suspens. Ce mois-ci c’est l’Inconnu du Nord-Express qui sort en haute définition (le 06 Novembre chez Warner) l’occasion de rattraper ce classique.

Tout d’abord il faut préciser que L’inconnu du Nord-Express n’est pas un Hicthcock ordinaire. Ici, pas de tueur en série ni de démon qui hante mais une rencontre fortuite entre deux hommes presque ordinaires à bord d’un train. Qui est le méchant ? Qui est le gentil ? Hitchcock brouille les pistes pour nous faire ressentir un drôle de sentiment de doute permanent. Le meurtre est ici le point de départ de l’intrigue. Après un marché pas vraiment officialisé, Bruno prend la décision d’assassiner Miriam. Guy doit maintenant honorer sa part du contrat ou subir les conséquences de sa lâcheté… On va alors suivre l’histoire selon différents points de vue pour mieux nous perdre. L’intrigue ingénieuse est rudement menée comme seul sait le faire Hitchcock. On ne sait jamais vers où il nous emmène et difficile de savoir quel parti prendre.

Dans un rythme effréné, le maître du suspens arrive à mêler intrigue policière, affaire de moeurs et une sublime histoire d’amour. Bien sur on est pas encore devant les couples mythiques Kelly/Stewart ou Grant/Saint mais nos amants américains font leur petit effet devant la caméra d’Hitchcock. On ressort alors de ce film complètement désarmé, persuadé d’avoir encore une fois été bien manipulé par Hitchcock et certaines scènes ne nous quittent alors plus (le match de tennis que Guy s’empresse de terminer, le briquet coincé dans la bouche d’égout, la scène finale du manège pas si enchanté…).

L’inconnu du Nord Express est le parfait exemple de l’efficacité du style d’Alfred Hitchcock : aucune issue possible, aucun ralentissement dans le rythme, aucun relâchement dans le suspens. Le film évoque une machine implacable broyant tout sur son passage.

Le Blu-Ray :

Quand on voit l’âge du film on est complètement subjugué par la qualité de la copie proposée ici. 60 ans plus tard, le noir et blanc n’a jamais été aussi beau. Le grain est parfait, les visages lumineux et les décors rendent vraiment bien à l’écran. On regrette parfois des petits points blancs par ci par là mais rien de bien grave. Côté son, la piste VO est parfaitement calibrée. La VF un peu en dessous reste néanmoins acceptable.

Les bonus :

Oh que Warner nous fait plaisir. Ici, une multitude de bonus accompagne ce Blu-Ray avec en prime des interviews de Hictchcok, des commentaires audios et surtout une version plus longue du film. Un making-off de 37 minutes viendra définitivement vous convaincre de la nécessite de vous procurer cet objet !

Bilan :

L’inconnu du Nord-Express gagne à être connu tant il détient déjà les clefs du cinéma Hitchcockien. Un film à découvrir d’urgence proposé aussi dans une très belle édition blu-ray. Un Blu-Ray à se procurer d’urgence !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It