Attila Marcel est le premier long métrage live de Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville, L’Illusionniste) qui est sorti le 30 octobre 2013

Synopsis : Paul a la trentaine, il vit dans un appartement parisien avec ses tantes, deux vieilles aristocrates qui l’ont élevé depuis ses deux ans et rêvent de le voir devenir pianiste virtuose. Sa vie se résume à une routine quotidienne, entre le grand piano du salon et le cours de danse de ses tantes où il travaille en tant qu’accompagnateur. Isolé du monde extérieur, Paul a vieilli sans jamais avoir vécu… Jusqu’au jour où il rencontre Madame Proust, sa voisine du quatrième étage. Cette femme excentrique possède la recette d’une tisane aux herbes capable, grâce à la musique, de faire re-surgir les souvenirs les plus profondément enfouis. Avec elle, Paul va découvrir son histoire et trouver la clé pour vivre enfin sa vie…

Casting : Guillaume Gouix, Anne Le Ny, Bernadette Lafont, Hélène Vincent, Cyril Couton, Fanny Touron, Kea Kaing

Passer de l’animation au film live c’est une belle épreuve mais surtout ça donne un résultat magique et plein d’imagination. Sylvain Chomet réussit son passage au live, il nous sort un film directement de son imagination avec ses couleurs flashy, sa petite dose de kitsch, son côté fantastique, …

J’ai rêvé pendant tout le long, c’est beau c’est doux, c’est très inventif. L’histoire de Paul, de son passé, ses tantes, ses parents, c’est vraiment bien raconté, c’est beau et Guillaume Gouix incarne de manière parfaite ce jeune homme perdu par l’absence de ses parents et l’incompréhension qui l’habite.

Le film m’a fait penser à Amélie Poulain, Jeunet et Chomet sont très proches dans leur imaginaire et leur manière de voir le monde. C’est une sorte de fable graphique et très poétique, d’ailleurs au départ c’est Yolande Moreau qui devait prendre le rôle de Madame Proust, ça n’aurait fait qu’augmenter le lien entre les deux, mais suite aux problèmes de santé de Yolande c’est Anne Le Ny qui a repris les rênes.

Attila Marcel est un très beau premier film live. On sent toute l’âme du réalisateur, le talent, … j’ai été assez bluffée et jusqu’au bout.

Ma note : 8/10 de la douceur et des madeleines

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It