Après Cannes, on a changé de décors pour nous retrouver pendant quatre jours au coeur du festival du film romantique de Cabourg. Un petit festival qui mérite le détour qui nous aura permis de découvrir de nombreux films et de passer quelques jours assez irréels. Retour sur un festival qui a tout pour plaire !

Séjourner dans la ville qui a vu passer Marcel Proust à de nombreuses reprises et arpenter la promenade où il aurait écrit Du Côté de Chez Swann était déjà, en soit, une immense satisfaction. Et puis qui ne rêverait pas de quitter Paris et son agitation pour un long week-end face à l’océan ? Si Cabourg a des allures de ville fantôme en basse saison, on aura quand même sacrément apprécié se retrouver au calme et profiter d’un accueil absolument divin. Accrédité presse, nous récupérons le premier jour nos invitations pour les films bien sur, mais aussi pour TOUTES les soirées officielles du festival. Au programme Diner Caritatif du Secours Catholique, Soirée Premiers Rendez-vous, Cérémonie de Clôture ainsi qu’une invitation aux Brunchs organisés sur la plage par My Ciné +. Comme accueil alors on ne pouvait rêver mieux ! Cabourg c’est ainsi ça : la sensation d’appartenir le temps d’un festival à un monde à part, de faire réellement partie du Show et d’être ainsi complètement intégré à la fête. Pas de traitement à part, pas de “Les Bloggueurs”, ici nous seront des médias et accueillis comme n’importe quelle antenne.

Alors qu’à Cannes, approcher une célébrité est quasi-impossible, à Cabourg tout devient plus facile, plus naturel et plus humain. Installé dans le hall du Grand Hotel pour écrire, nous croisons quotidiennement des acteurs et des réalisateurs. Si l’envie vous vient et le courage suit, vous pouvez aller voir Benoit Magimel ou Pierre Niney et lui demander s’il a une minute pour une interview. De notre côté on aura pas eu ce cran là et on se sera contenté de quelques photos en plus d’avoir la bouche grand ouverte dès que quelqu’un s’approchait de nous. La palme revenant à une rencontre assez folle à deux metres de notre petit canapé entre Catherine Deneuve et Kristin Scott Thomas. N’ayant aucune envie de les déranger ni de passer pour des fans incontrolables on est resté bouche bée debout incapable de détourner le regard en se demandant si oui ou non il fallait les aborder…

Festival_Cabourg_2013

Côté films (car on était un peu là pour ça quand même) on doit avouer qu’on a pas été déçu. 12 films visionnés au total (sur les 20 ambitieux prévus) et un sentiment d’avoir vraiment vu de jolies choses. Seul Belle du Seigneur nous aura profondément ennuyé et Josephine (pas vraiment le même registre) complètement agacé. Et même si on regrette d’avoir raté Les Beaux Jours, Juliette ou Elle s’en va, on garde en tête des films qui nous auront vraiment touché. Grand Central et Alabama Monroe arrivant bien sur en tête ayant chacun à leur manière réussit à fasciner autant qu’à inquiéter pour finir par vraiment nous serrer le coeur. D’ailleurs le Grand Prix décerné par le jury à Rebecca Zlotowski était pour nous d’une logique implacable et nous aura vraiment satisfait. Le prix du public aux Reines du Ring étant bien sur prévisible même si on espérait autre chose. Vous pouvez retrouver l’intégralité du palmarès ici.

Côté reprise on aurait aussi aimé en faire plus, mais les courtes nuits et les diverses modifications d’emploi du temps (Rendez-vous Provost pour se faire coiffer, diner…) nous auront fait renoncer à certains grands classiques ou au cinéma de la plage qu’on aurait adoré découvrir. Si La Fille de Ryan se ferra sans nous de même que le Temps de l’aventure, on a quand même pu se faire un Godard : Une femme est une femme et projeté en 35 mn s’il vous plait !

Accueil 5 étoiles et programmation des plus intéressantes, ce Cabourg 2013 dépasse largement les espoirs fondés. Si on y allait pour passer un Week-end sympa au bord de l’océan, on aura découvert un festival à taille humaine qui nous aura séduit dès notre arrivée. On risquerait bien de refaire un tour du côté de chez Swann l’année prochaine…

Les Comptes Rendus Quotidiens sur We Are Girlz :
– Jour 1 : Les Parapluies de Cabourg
– Jour 2 : Before Sunset
– Jour 3 : Arac Attack
– Jour 4 & 5 : Du Côté de chez Swann

Les Critiques des films vus :
Pour une Femme
Les Reines du Ring
Grand Central
– Alabama Monroe
Joséphine
– Belle du Seigneur
– La pièce manquante

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :