Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Musique > On a écouté Yeezus, le nouvel album de Kanye West

On a écouté Yeezus, le nouvel album de Kanye West

Autoproclamé comme le Dieu vivant du Hip-hop, Kanye West n’y va pas avec le dos de la cuillère avec la provoc ces derniers temps. On connait le rappeur pour être un producteur de talent mais surtout un des grands noms de rap américain voire même celui qui est le plus avant-gardiste. Il a travaillé avec les plus grands mais ne s’arrête jamais de créer de la musique. Pour preuve, juste un an après Watch the Throne, album en featuring avec Jay Z qui est déjà entré dans la légende de la musique, Kanye West est déjà de retour.

kanye-west-yeezus-ny-times-interview-lead

« Yeezus« , le dernier album du rappeur, qui était attendu officiellement le 18 juin, a déjà fuité vendredi sur internet, sans que le chanteur ne commente. Il parait même que ça serait Kanye lui-même qui l’aurai mis sur le net histoire de faire monter le buzz. Finalement peu importe puisque ça nous permet d’écouter le nouvel opus avant tout le monde !

Dès les premières mesures, Yeezus est à l’image de son créateur : arrogant, froid et agressif. Le nouveau son métallique et industriel convient à merveille du rap de Kanye. Le flow est rapide et décidé, et il suit la cadence du beat électronique. Avec son titre «  I am a God », il donne le ton : on le sait Kanye a pris l’habitude de ne pas y aller par quatre chemin dans la mégalo, et les haters vont s’en donner à cœur joie. Du point de vue musical, l’album est assez fascinant surtout les 5 premiers titres ; le son est paradoxalement très actuel mais aussi presque futuriste, lui donnant un temps d’avance sur tous les autres rappeurs. A certains moments, on pense même a des productions électro de la belle époque comme Massive Attack, c’est dire la qualité de la chose.

kanye-west-puts-justin-vernon-chief-keef-on-same-song-confirms-tnght-rick-rubin-on-yeezus

Clairement, la provocation gratuite du rappeur va surement lui coûter quelques fans mais on oublie très facilement le buzz car on réalise que Kanye a pris un gros risque en refusant de faire un album plus commercial qui aurait pu surfer sur sa célébrité du moment. Il prend le public à contre pied en lui offrant une musique brute et sombre, et surtout très moderne. Les paroles sont plus agressives que d’habitudes et les thèmes sont plus profonds : presque philosophe, Kanye parle notamment d’esclavage, flirtant même avec la politique surtout dans « New Slaves ».

Ma punchline préférée : « You see it’s leaders and it’s followers. But I’d rather be a dick than a swallower »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.