Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma: The Prodigies

Critique Cinéma: The Prodigies

The Prodigies est le premier film d’Antoine Charreyron, tout droit sortit de l’univers du jeu vidéo et de l’animation, on lui doit quelques cinématique et des participations à des séries animés comme Galactik Football. Le film sortira en salle le 8 juin 2011, il a été présenté à Cannes et passera la semaine prochaine devant la commission de censure, en effet ce n’est pas un film non-violent!

Synopsis : Imaginez-vous doté d’une intelligence surhumaine, du pouvoir de contrôler les autres par la force de l’esprit, de les transformer en marionnettes dépourvues de volonté, obéissant à vos ordres les plus fous… Ce don fascinant et terrible Jimbo Farrar le connaît bien car depuis son enfance, il le possède. Brillant chercheur à la tête de la Fondation Killian pour enfants surdoués, très amoureux de sa femme Ann, Jimbo n’a qu’un but : trouver d’autres prodiges comme lui. Il imagine alors un jeu en ligne d’une complexité extrême et finit par découvrir cinq adolescents qu’il décide de réunir à New York. Conscients de leur différence, isolés et incompris, ces prodiges se retrouvent un soir à Central Park. Enfin, ils ne sont plus seuls. Mais ils sont alors sauvagement agressés et leur destin bascule. Ignorés par la police, abandonnés par ceux qui devaient les protéger, en état de choc, ils déchaînent alors leurs pouvoirs avec une intelligence diabolique, éliminant sans laisser de trace ceux qui les ont trahis… Jimbo est le seul à l’avoir compris, mais aussi le seul à pouvoir les arrêter. Il va devoir combattre le déchaînement de violence de ses esprits-jumeaux… à moins qu’il ne décide de se joindre à eux…

Voix Françaises : Mathieu Kassovitz, Alexis Tomassian, Féodor Atkine, Julie Dumas, …


The Prodigies est une adaptation du roman La Nuit des enfants rois de Bernard Lentéric sortit en 1981. L’auteur du livre a suivit la réalisation du film mais il est décédé avant de voir le résultat final, tout les choix qui ont été fait pour cette libre adaptation ont été approuvé par l’auteur. Le film a mis près de 9 ans à sortir, entre le moment où le producteur a obtenu les droits et le résultat final.
Le film a été réalisé en film d’animation pour des raisons économiques et surtout cas le côté un peu sombre et violent passait plus facilement en animation. On trouve pas mal de ressemblance à Renaissance et on comprend vite car l’équipe qui a travailler la technique et le scénario a aussi travailler sur ce film ! Mais les dessins inspirent plus un truc neuf, entre un comics et un manga avec une part artistique très peu vue : les décors de fond sont souvent des peintures (on voit les coups de pinceau) et ça a un charme énorme!

Le film a été réalisé en Motion Capture comme Avatar, par contre contrairement à ce film, les visages créés lors de l’animation ne ressemblent pas aux acteurs qui ont participé à la capture. La MoCap à servit essentillement pour retranscrire des mouvements avant de coller le plus possible à la réalité. Les personnages ont donc des réactions du visages, des mouvements très proches des notre mais ils ont un physique plus proche d’un cartoon, très linéaire.

Niveau visuel, j’ai pris une claque. Les images sont magnifiques, la 3D est superbe ce qui change un peu! On a une impression d’immersion dans certaines scène assez sympa. Si j’ai bien compris les explications du réalisateur, le film a été fait pour la 3D, c’était une condition dès le départ. Il a dont été conçu et réfléchit pour que la 3D colle dessus, ce n’est pas convertit comme Le Choc des Titans.

Avant de passer sur l’histoire, juste un dernier détails, la musique est de Klaus Badelt, il a créer un univers sonore qui colle bien avec les différentes ambiances du film : noir, triste, heureux, étrange…

Bon passons à l’autre partie : L’histoire

Je ne connaissais pas le livre original, mais d’après ce que j’ai compris l’adaptation est très libre, les années ne correspondent pas vraiment, les nombre d’enfants non plus mais ils ont gardés le concept principal, les capacités des enfants ect… l’âme du livre.

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser le film est assez violent, il a choqué pas mal de monde. Je suis assez habitué aux films violents, contenant des gerbes de sang, des corps découpés… du coup j’ai trouvé qu’il en manquait un peu. Pour moi le film est pas assez violent, un peu entre deux et c’est dommage de pas être aller jusqu’au bout mais bon ça aurait drôlement réduit le publique et la production n’aurait sûrement pas accepté.

L’histoire est très sombre, et ouvre à une suite ce qui est plutôt une bonne chose car l’univers et la partie graphisme m’ont drôlement plu. Là j’ai pas trop accroché sur certaines parties, l’histoire était un peu lente et j’aurai aimé voir certains points plus développé mais bon une autre fois, si le premier marche, on aura du plus haut niveau !

The Prodigies, un film que je conseille pour les fans de visuels, de 3D et pour ceux qui peuvent ne pas fermer les yeux devant une goûte de sang. Visuellement une claque.

Ma note : 7/10 dommage que le scénario, l’histoire ne soit pas à la hauteur du visuel

Public: A mon avis le film aura un -12 apposé dès la semaine prochaine

Bande Annonce:

Mis à jour le

6 Responses

  1. lechien

    Graphiquement à chier, donc le films ne me dit rien. Le genre de films à passer direct sur gulli et non au cinema à perdre de l’argent, on dirait les sims à en peine mieux fait, rien qu’à voir les têtes.

  2. Nivrae

    @lechien : le film est interdit aux moins de 12 ans car hyper violent. Je pense que tu devrais te renseigner sur le film et aller le voir avant de si mal juger.

  3. jfl

    Je l’ai vu hier et sincèrement : AUCUN intérêt.

    j’ai passé 1h30 à m’accorcher au moindre truc qui aurait pu me faire penser “non finalement il n’est pas si mal…. mais en vain.

    Les visages sont un mixte entre Candy(pour les plus vieux) et Naruto.

    Certaines séquences, notamment celles de manipulations, d’un niveau de BD dans une sorte de noir et blanc pathétique.

    La 3D ne sauve pas le film mais evite juste le sentiment d’escroquerie.

    Mon fils de 14 ans qui est plutôt bon public n’as pas aimé du tout ,il a juste été impressionné par la qualité de la 3D au moment du générique de départ ou effectivement les titres donnaient une belle impression de relief.

    Le pire c’est que j’y suis allé avec un à priori favorable, un de mes proches ayant beaucoup fréquenté Bernard LENTERIC (l’auteur du livre) dans ses dernières années.

    Bref, a la fin du film lorsque les lumières se sont rallumées, mon voisin de devant s’est exclamé “Film de merde !!!”, je n’ai malheureusement pas de meilleurs commentaires à vous apporter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :