Blog lifestyle, culture, beauté, voyages
Home > A la une > [Deauville 2017] Days 1 à 3 en bref

[Deauville 2017] Days 1 à 3 en bref

I’m back ! Après avoir raté l’édition 2016, je suis heureuse de couvrir les 10 jours du Festival du cinéma américain que j’aime tant. Ce weekend, nous étions 3 WAG sur place pour découvrir les films proposés et profiter du temps radieux (ou pas). Retour sur ce premier weekend de festivités.

DES FILMS

1. Barry Seal : American Traffic – FILM D’OUVERTURE – 01/09

Quoi de mieux que de commencer Deauville 2017 avec un Cruise movie ? Réalisé par Doug Liman,  à qui nous devons entre autre Edge of Tomorrow (top) ou Jumper (moins top), Barry Seal raconte l’histoire assez folle d’un pilote brillant mais un poil corruptible. Intéressant mais peut-être un peu trop généreux (oui, c’est un défaut), si bien qu’on ressort de la salle lessivé. Vous pourrez vous faire votre propre avis rapidement puisqu’il sort en salles le 12 septembre.

2. Beach Rats – COMPÉTITION – 02/09

Premier film de la compet’, Beach Rats traite de la découverte de l’homosexualité d’un jeune new-yorkais. Vite irritant tant le personnage principal déplaît, je ne me suis pas ennuyée mais j’ai progressivement décroché par finir un poil en colère contre un sujet qui m’a paru mal traité. Ce ne fut pas l’avis de tout le monde. Un film qui divise donc.

3. Mary – COMPÉTITION – 02/09

Nouveau « petit » film de Marc Webb (réalisateur de The Amazing Spider-Man mais aussi 500 jours ensemble), Mary est arrivé à Deauville avec un bonne presse. Résultat, le film est plaisant, très drôle et touchant même si l’émotion m’a semblé un peu poussive par instants. Il a reçu une mini ovation à l’issue d ela projecton au CID, qui devrait lui garantir un Prix du Public. Un joli petit film familial et positif qui débarque dans les salles françaises le 13 septembre.

4. 47 Meters Down – PREMIÈRE – 02/09

La journée au CID s’est poursuivie avec la présentation en avant-première de 47 Meters Down, un shark movie qui sortira le 28 septembre en e-cinema, dommage pour un film du genre, qui gagne toujours à être découvert sur grand écran. J’ai raté le film lors de sa présentation du samedi mais j’ai pu le rattraper dimanche soir. Résultat des courses ? Efficace mais très bête et mal joué pour devenir effrayant (la conversation entre sisters et les éclats de rire en étant coincées au fond de la mer, bof crédible).

5. Good Time – PREMIÈRE – 02/09

Comment bien terminer la journée ? En allant assister à l’hommage rendu à Robert Pattinson et à la projection de Good Time, film remonté de Cannes avec de nombreux échos positifs. L’hommage à Rob fut plutôt sympa, pour ce qui est du film, si je lui reconnais de grosses qualités (montage, réal, interprétation, etc…) c’est quand même un peu creux, non ? Sortie française le 13 septembre !

6. A Ghost Story – COMPÉTITION – 03/09

A Ghost Stoy est l’ovni que nous attendions. Réalisé par David Lowery (Les amants du Texas, Peter et Elliott le dragon), voilà un film qui ne laissera personne indifférent. Ni ceux qui n’ont pas réussi à passer le cap de la tarte et sont partis après 15 minutes ni tous les autres. Voilà une oeuvre sur le sens de la vie, la mort, l’amour, l’attente qui se révèle unique, belle, profonde, envoutante… La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’a pas encore de date de sortie française. Les bonnes ? Il repasse encore plusieurs fois à Deauville et il aura forcément un prix, forcément !

7. Ingrid goes West – COMPÉTITION – 03/09

Pas simple de passer après A Ghost Story, vraiment pas simple… Du coup, malgré sa noble cause (alerter sur les dangers d’Instagram et plus globalement d’Internet + dénoncer la superficialité de certaines stars du web), Ingrid goes West semble un peu vain. Diverstissant mais vite oublié, sauf pour Nivraë qui a trouvé là sa petite pépite de Deauville. Le film n’a pas encore de date de sortie FR.

8. The Yellow Birds – PREMIÈRE – 03/09

On passe à un film de guerre avec The Yellow Birds, drame porté par Tye Sheridan et Alden Ehrenreich. J’aimerais bien vous donner mon ressenti mais n’ayant vu que 10 minutes du film, c’est un peu délicat… À savoir qu’il n’a pas encore de date de sortie en France.

9. Kidnap – PREMIÈRE – 03/09

Finissons avec Kidnap et ses airs de nanar. Projeté en soirée après l’hommage à Jeff Goldblum, il semble avoir désespéré l’assistance. J’ai personnellement passé mon chemin pour aller rattraper le film de requins mais je ne regrette pas vu les retours désastreux. Si vous souhaitez quand même vous laisser tenter, le film sera disponible en e-cinema le 14 septembre.

DES PEOPLE

Alors, quelles stars ont foulé le tapis rouge durant ces trois jours ? Une petite sélection des photos officielles (vous pouvez en découvrir d’autres sur la page Facebook du Festival).

Le Jury de la 43e édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville avec de gauche à droite : Eric Lartigau, Benjamin Biolay, Axelle Ropert, Clotilde Hesme, Alice Winocour, Charlotte Le Bon, Michel Hazanavicius, Emmanuelle Devos, Yasmina Reza et Michel Leclerc. Cette année, nous surveillerons Charlotte Le Bon sur le red carpet, qui devrait nous proposer de jolies tenues.

Un hommage a été rendu à Laura Dern au CID vendredi soir, mais c’est bien samedi qu’elle a foulé les planches pour inaugurer sa cabine.

Samedi soir, c’était au tour de Robert Pattinson de recevoir un hommage au CID. Du haut de ses 31 ans, l’acteur britannique s’est montré très ému. Il s’est présenté sur la tapis rouge accompagné de l’équipe de Good Time (les deux frères réalisateurs + le producteur).

Le comédien Jeff Goldblum a inauguré sa cabine sur les planches dimanche et a reçu un joli hommage le soir même au CID. On peut dire qu’il a fait le show et a longuement parlé de sa petite famille, avec qui il pose ici. Le saviez-vous ? Jeff a été marié à Laura Dern. On aurait bien voulu assister aux retrouvailles !

DES ANECDOTES

1. The place to be à Deauville ? Le Kiehl’s Club !

2. Un compte à suivre ? Celui de Mr Bones.

Vous vous posez une question sur le Festival ? Vous voulez en savoir plus sur les stars présentes, la météo, le programme ou les produits Kiehl’s ? Demandez à Mr Bones, il vous répondra en un temps record et toujours avec humour.

3. Deauville ne rigole pas avec la sécurité.

Fini de rire, cette année, vous avez intérêt à être poncutels voire en avance pour toutes les projections au CID. Vous serez fouillés, ainsi que vos sacs pour toutes les séances. Tout cela est plutôt rassurant, par contre, ça prend du temps ! Il faut bien prévoir d’arriver à minima 15 minutes avant chaque séance pour ne pas rater le début du film.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimerez surement
[Deauville 2017] Days 8 à 10 & Palmarès en bref
[Deauville 2017] Days 6 & 7 en bref
[Deauville 2017] Days 4 & 5 en bref
[Deauville 2017] Demandez le programme !

Laisser un commentaire