Ce matin c’est un temps de cinéma : ciel gris et orage prévu dans la journée. Ça tombe bien on a encore des films à voir !

 

11289890_10153379561304105_1716804322_n

 

45 ans de Andrew Haigh

 

Kate et Geoff Mercer sont sur le point d’organiser une fête pour leur 45ème anniversaire de mariage, mais avant que celle-ci ne puisse avoir lieu, une lettre arrive et annonce que l’on a découvert le corps du premier grand amour de Kate, qui se trouve être congelé dans la glace des Alpes Suisses.

 

La présence de Charlotte Rampling au casting avait attiré notre attention sur ce film au curieux synopsis. 45 ans nous rappelle les films de Mike Leigh tant le sujet et l’esthétisme sont similaires. Le film raconte l’histoire d’un fantôme qui sans le vouloir aura hanté la vie d’un couple marié depuis 45 ans. Andrew Haigh livre un film aussi beau que douloureux sur l’amour et le temps qui passe. On est complètement happé par la douleur de cette femme qui se sent trahie quand il n’y a plus rien à faire pour réparer le mal fait. Le rythme lent nous aura quelque fois laissé de côté mais dans l’ensemble le réalisateur parvient à capter la froideur de Charlotte Rampling pour la rendre profondément humaine.

 

En salle le 25 novembre 2015. 

 

45ans_Film

 

Lessons in love de Fred Schepisi

 

Professeur d’anglais à l’Université Jack Marcus déplore l’utilisation obsessionnelle qu’ont ses élèves des réseaux sociaux. Ancienne star littéraire et en crise personnelle, Jack n’a pas publié depuis des années. Il retrouve son inspiration au travers d’une rivalité avec Dina Delsanto, une peintre abstraite autrefois célèbre pour son art, reconvertie en enseignante, à cause d’une arthrite précoce. Dès le début, les deux flirtent et se provoquent avec la même délectation.
Ils embrigaderont leurs élèves dans une joute pour savoir quelle est la plus belle forme d’art : les images ou les mots.

 

Quand Juliette Binoche est à l’affiche on est rarement déçus. C’est ce qu’on croyait dur comme fer avant de découvrir Lessons in love (Words and Picture pour l’instant en titre annoncé). Si le film est loin d’être raté, on aura été un peu déçu par la facilité et le classicisme du film. Bien sur le sujet est passionnant (le poids des mots, le choc des images) mais la façon dont il est retransmis ici n’a rien d’original. L’histoire entre Jack et Dina ne fonctionnent que par intermittence tandis que les rôles secondaires sont tout bonnement inexistants. On retiendra tout de même la chance de voir les oeuvres de Binoche sur grand écran et on applaudira le courage de montrer au grand public ses peintures.

 

En salle 2ème semestre 2015.

 

Lessons_In_Love

 

Pause de Mathieu Urfer

 

Sami, la trentaine désinvolte, partage sa vie avec Julia, brillante juriste, avec laquelle il «vivote» depuis des années sans trop se poser de questions. Julia travaille depuis peu pour une start-up qui importe du coton bio et admire son patron, le jeune et dynamique Lionel. Sami, lui, se complaît dans son job de télévendeur ad interim et peaufine tranquillement son duo de country avec son meilleur pote Fernand, 75 ans, guitariste virtuose, alcoolique et exubérant. 

 

Voilà un film dont on attendait rien et qui nous aura fait la plus belle des impressions. Film musical sur fond de Country, ce petit film suisse nous aura tout simplement enchanté. Si le sujet n’est pas des plus original (une rupture amoureuse…) son traitement vaut vraiment le coup d’oeil. Dans une grasse folle, on va découvrir la vie et les galères de Sami. Les deux interprètes sont formidables (Julia Faure et Baptiste Gilliéron) et la BO qui rythme tout le film est un bonheur pour les oreilles. On est ravis d’avoir participé à cette pause des plus plaisantes. Dommage qu’une sortie en salle française ne soit pas encore prévue…

 

Pause-Film

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :