Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Sorties > Concert > Pharrell Williams rend le Zénith de Paris “Happy” !

Pharrell Williams rend le Zénith de Paris “Happy” !

Du 13 au 16 octobre, Pharrell WIlliams met le feu à la scène du Zénith de Paris pour des concerts au son old school qui enchantent les fans de la première heure. On y était, et voilà notre avis sur ce show inattendu !

Alors que je m’attendais à devoir affronter une horde de jeunes adolescentes fans d’NRJ et ne connaissant que les hits de l’album G.I.R.L, je réalise rapidement dans le Zénith que le public de Pharrell est en réalité un public de fidèles. Avec une moyenne d’âge autour des 25 ans, le public mixte arbore un style plutôt hip-hop et je me rend compte pendant les musiques d’attente diffusées qu’on a tous vécu visiblement la même jeunesse dans les années 90. Et ça, Pharrell Williams l’a bien compris et va nous en donner pour notre argent…

Tandis que Cris Cab fait une première partie bien trop tôt (à 19h30) devant un salle quasi vide mais fan de son son reggae, Foxes prend la suite pour une deuxième première partie qui se fera plus huer qu’applaudir. Comme quoi, il ne suffit pas de se mettre quasi nue sur scène pour plaire au public… Qu’importe, il est l’heure d’applaudir le chapeau de Pharrell Williams et de danser comme jamais pendant 1h30. Car dès les premières secondes, le ton est donné : “GIRL”  power !

pharrell zenith paris

Les 5 danseuses du chanteur ainsi que 2 choristes viennent en effet s’installer sur scène et entamer une danse du ventre envoûtante. Brandées Adidas de la tête au pied, il en sera de même pour Pharrell qui a trouvé de bons sponsors pour son concert visiblement ! Mais qu’importe, le concert démarre ensuite dans une mise en scène minimaliste sur “Come get it bae” pour nous mettre dans l’ambiance. Puis, dès la deuxième chanson, il nous replonge dans des années qu’il affectionne visiblement beaucoup avec “Frontin’ “. Le public, ravi, connait toujours les paroles par coeur et prend plaisir à chanter à l’unisson avec lui.

Pharrell recentre ensuite le concert sur son dernier album en enchaînant Hunter/Marilyn Monroe et Brand New sans que lui ou ses danseuses ne fassent une seule pause. Impressionnant. Puis, Pharrell, laissant tomber son chapeau et ses gros colliers dorés, souhaite remercier le public de le suivre depuis tant d’années et veut revivre ces beaux moments passés avec nous. C’est ainsi qu’il nous demande poliment de ranger nos téléphones et appareils photos car…on doit se préparer à “jumper” ! Ce fut chose faite dans la bonne humeur sur un mix Nelly/Jay-Z/ Busta Rhymes qui a fait trembler le sol du Zénith.

Le public, déjà presque en transe nostalgique, saute de joie lorsque Pharrell annonce sur scène Shay Haley, l’un des membres de N.E.R.D. Mais ce n’est pourtant que le début de cette euphorie… Tandis que les danseuses commencent à tout donner sur les premières notes de “Lapdance”, Pharrell descend dans le public chercher une dizaine de garçons qui auraient pu jouer dans le clip de l’époque et les fait monter sur scène. Tout le monde chante, tout le monde danse, et les fans de la première heure sont définitivement conquis par ce hip-hop/rock qui ne vieillit pas.

pharrell zénith

Enfin, après avoir aussi chanté “Rockstar”, Pharrell fait également monter sur scène une dizaine de filles pour chanter et danser sur “She likes to move”. Tandis que la fosse est complètement en délire, Pharrell Williams semble prendre un plaisir incroyable à mettre en avant le fun, ses choristes, et ses danseuses hallucinantes. Celle-ci auront d’ailleurs une chanson entière pour se présenter sous forme de battle qui fera fortement plaisir aux yeux de ces messieurs.

Et alors que les classiques continuent de s’enchaîner à base de Snoop Dogg, Blurred Lines ou Gwen Stefani, Pharrell termine le concert par 3 hits qu’il a fait avec les Daft Punk : Get Lucky, Loose yourself to dance et Gust of wind. Encore une occasion de constater que chaque fois que Pharrell s’investit dans une chanson ou un artiste, il transforme l’ensemble en tube incontournable. Devant un public presque aphone d’avoir chanté non stop, Pharrell Williams clôture réellement le concert par un discours pacifiste nous demandant d’arrêter de regarder et de diffuser des images de haine et de guerre sur nos pc ou portables mais de plutôt les utiliser pour passer des messages…”HAPPY” !

Après une tonne de confettis versés, de longues minutes de danses partagées par un public en délire sur cette ultime chanson inévitable, Pharrell Williams et ses danseuses et musiciens viendront saluer le public en toute simplicité avant de se retirer tous ensemble. Alors Pharrell, je tenais à te dire d’abord un grand merci pour avoir livré un concert de ce niveau et qui nous a fait tant plaisir, et surtout un grand bravo de ne pas prendre la grosse tête et de continuer à faire passer le plaisir de la musique et de la danse avant tout. Tu peux revenir pour 4 concerts de plus si tu veux…on ne te dira pas non pour que tu viennes chanter comme ça près de nous :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.