Avant La Route et des Hommes sans loi, John Hillcoat réalisait The Proposition. Sorti en salle en 2009, ce western australien avait conquis la critique. Sortie pour la première fois en DVD le 12 septembre 2012, The Proposition aura de quoi séduire aussi bien les amateurs de genre que les non-initiés.

THe PropositionDans l’arrière-pays australien, à la fin du XIXème siècle, deux hommes situés aux deux extrémités de la loi passent un marché secret et décisif…Le Capitaine Stanley s’est juré de “civiliser” le pays sauvage australien. Ses hommes ont capturé deux des quatre frères du gang Burns : Charlie et Mike. Les bandits ont été jugés responsables de l’attaque de la ferme Hopkins et de l’assassinat de toute une famille.
Arthur, le plus âgé des frères Burns et chef du gang, s’est réfugié dans la montagne. Le Capitaine Stanley propose alors un marché à Charlie : retrouver son frère aîné en échange de son pardon, et de la vie sauve pour le jeune Mike. Charlie n’a que neuf jours pour s’exécuter…

Il faudra attendre La Route pour découvrir John Hillcoat en France. Pourtant, le réalisateur avait jusque là réalisé trois films, dont le western The Proposition. Sorti très discrètement sur les écrans, Sony Vidéo a la très bonne idée de profiter de la présence en salle des Hommes sans loi pour enfin sortir The Proposition en vidéo.

Loin d’être un western classique, The Proposition détonne d’abord par la gravité de son sujet. D’abord par sa trame de fond. Un homme doit choisir quel frère il veut sauver. Son frère cadet, doux et peureux ou son frère ainé Arthur, sanguinaire et sans pitié. John Hillcoat semble apprécier les conflits fraternels dans ses films et les choix cornéliens. Au delà de ça, John Hillcoat s’intéresse à la désillusion d’un homme, au travers du Capitaine Stanley, qui ne trouve plus de légitimité dans sa mission au fur et à mesure de son évolution.

La véritable “innovation” de ce western consistera dans son style très contemplatif. La fusillade du début sera quasiment la seule du film. Optant pour un récit lent, des dialogues omniprésents et jouant principalement sur la beauté des images, John Hillcoat propose un western moderne mettant surtout en lumière les doutes des hommes et le traitement réservé aux aborigènes. Pas de fioritures mais simplement une réalité qui est racontée de la plus belle des manières laissant aux spectateurs le temps pour sa propre analyse et sa propre réflexion.

Entre moments de tendresse (entre le capitaine et sa femme, entre Charlie et Mike) et moments de violence (la scène des coups de fouets est à peine soutenable) The Proposition parvient à trouver un presque inespéré équilibre. Bien loin des clichés du genre avec des duels aux pistoles en sortant du Saloon, The Proposition s’intéresse d’avantages aux destins de deux hommes et à l’avenir d’un pays.  Grâce à une mise en scène sans artifices mais très aérienne, un jeu d’acteurs sans pareil (Guy Pearce toujours aussi épatent) et surtout grâce à la patte de Nick Cave (qu’on retrouve à la musique et au scénario), The Proposition prend de la hauteur pour devenir tantôt angoissant tantôt contemplatif.

Malheureusement The Proposition devra se contenter d’une version DVD. Et bien que celle-ci soit suffisante à la découverte du film on ne saurait imaginer la découverte d’un tel bijoux en Haute définition … Heureusement l’édition DVD est accompagnée d’un très intéressant Making off d’une trentaine de minutes histoire de nous faire oublier notre petite déception.

M.

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It