John Brennan, sa femme et leur enfant vivent dans un bonheur total, jusqu’au jour où elle est arrêtée pour un meurtre qu’elle nie avoir commis. Trois ans après sa condamnation, John se bat pour préserver sa famille, élevant seul leur fils, tout en se démenant pour prouver l’innocence de sa femme. Lorsque leur dernière tentative d’appel échoue, Lara s’enfonce dans la dépression au risque de mettre fin à ses jours. John n’a plus qu’une solution pour sauver sa femme : la faire évader…

On se rappel surtout de Paul Haggis pour l’excellent “Crash” (“Collision” en français), film coup de point sur le racisme. Ou encore pour le dernier et assez décevant James Bond “Quantum of Solace”.
Les “Trois prochains jours” est en fait le remake d’un film français sorti en 2008, “Pour Elle” avec entre autre Vincent Lindon et Diane  Kruger. Le scenario est sensiblement le même à quelques détails prêts, comme l’ajout de personnages secondaires ou des scènes d’actions supplémentaires.

Le film nous tient véritablement en haleine jusqu’à la fin (ou presque), on ne sait jamais vraiment ce que prépare John et comment tout cela va terminer. C’est là la force du film, un suspense haletant et très prenant. Ainsi, durant tout le film, on observe John dans ses préparatifs, sans réellement comprendre ce qui se trame. Et lors de la fin, lorsque le puzzle se reconstitue, cela rend le tout assez passionnant.

Le film est également très rythmé, avec des scènes où la tension est bel et bien présente, je pense par exemple au moment de la clef de l’ascenseur ou encore du zoo. Les scènes d’actions sont aussi bien réalisées, rendant le tout très dynamique.
Cependant, tout au long du film, on ne peut s’empêcher de penser que tout cela est un peu gros, exagéré… On a parfois vraiment du mal à y croire tant cela semble assez “simple” au final… D’autant plus que le long métrage souffre de quelques incohérences et de moments assez invraisemblables ; la scène de la voiture sur l’autoroute à la fin en est l’exemple parfait.

C’est un bon film américain, divertissant et très plaisant. Le tout est servit par un Russel Crowe en bonne forme. Ce n’est certainement pas le rôle de sa vie, mais il est plutôt très crédible en père de famille désespéré et prêt à tout pour sauver ceux qu’il aime. On ne comprends pas trop l’apparition furtive de Liam Neeson, qui en fait un peu beaucoup en tant qu’ex tolar. Quand à Elizabeth Banks, elle est assez bouleversante de vérité dans ce rôle de mère perdue et accusée à tort.

On se demande souvent ce qu’apportent les remakes américain aux films d’origine. Pratiquement comme toujours, “Les Trois prochains jours” n’apporte ainsi pas grand chose à l’original si ce n’est cette touche américaine, le rendant peut être plus dynamique, plus touchant et finalement beaucoup plus efficace. Un bon film au final qui s’inscrit dans cette lignée de thrillers sentimentaux.

Ce DVD est sorti chez Metropolitan. Cette critique est réalisée dans le cadre du DVD Trafic organisé par Cinétrafic.

A.

Author

Comments

  1. Qui eut cru que je pourrais un jour arriver sur votre blog.
    Je vous souhaite un bon samedi
    !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :