Un film des frères Coen c’est toujours un événement. Pourtant décevant avec Burn After Reading et A Serious Man, les projets d’Ethan et Joel Coen fascinent et nous laissent toujours présager du meilleur. Alors quand on apprend qu’ils se mettent au Western et que Jeff Bridges est au casting 13 ans après The Big Lebowski, on a hâte de voir le résultat !

True Grit est l’adaptation d’un roman publié en 1968  du même nom et écrit par Charles Portis. Le roman avait déjà été porté brillamment à l’écran par Henry Hathaway en 1969 sous le titre Cent dollars pour un shérif.

1870, juste après la guerre de Sécession,  Mattie Ross, 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d’or par le lâche Tom Chaney. L’assassin s’est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn, un U.S. Marshal alcoolique, réputé très performant. Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf, un Texas Ranger (sans jeu de mots) qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n’obéit qu’à son code d’honneur. Il va être difficile de se mettre d’accord…

Première bonne surprise du film: le genre du film parfaitement maitrisé. On est heureux de voir qu’en 2011, des réalisateurs sont encore capables de réaliser un bon vieux western à la hauteur des plus grands! Mise à mort sur la place publique, malfrats, petites magouilles, pistolets à la gâchette facile, chevaux… Tout y est ! Les décors sont eux aussi époustouflants. On est complétement immergé dans ce film, dans ces contrés américaines.

Là où le film prend toute sa hauteur c’est grâce à son casting quatre étoiles. A commencer par Hailee Steinfeld, qui, du haut de ses 15 ans, porte le film sur ses épaules. Nominée aux Oscars pour son incroyable prestation dans True Grit, elle aurait mérité le titre. Criante de vérité, elle interprète avec grâce cette jeune fille un peu rebelle partie venger son père. On se plait à la voir si forte, si courageuse, et si déterminée. Et sa relation avec le vieux marshal désabusé est très touchante. D’ailleurs Jeff Bridges est tout aussi bon. Le rôle lui colle lui aussi à la peau.  Cette relation amicale, un peu atypique, rend le film plus poétique que prévu.

Si le film est long à démarrer, sans doute dû au schéma du Western classique, il devient une petite merveille lorsque le mécanisme se met en place. Dès que les premiers coups de fusils sont tirés, dès que les cadavres pointent le bout de leur nez, on entre complétement dans le film. Dommage que cette fougue commence si tard…

L’humour noir omniprésent donne au film un petit côté cynique très appréciable, rendant True Grit encore plus plaisant.

Si le film a de nombreux avantages notamment techniques, on regrettera le manque de twists scénaristiques si chers aux Coen. On aurait aimer voir plus de rebondissements, et ce grain de folie dont ils ont le secret. Pour autant, un film à voir, ne serait ce que pour découvrir sur grand écran un Western très réussi!

M.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It