Le théâtre

29 degrés à l’ombre et Embrassons-nous, Folleville ! sont 2 courtes pièces d’Eugène LABICHE(1815-1888), mise en scène par Pierre Pradinas et actuellement à l’affiche du Théâtre de la Tempête à la Cartoucherie (Parc de Vincennes).

Les pièces seront jouées durant 1 mois, du 10 mars au 10 avril 2011, à la Cartoucherie.

Distribution : Romane Bohringer, Gérard Chaillou, Thierry Gimenez, Gabor Rassov, Mathieu Rozé

Musique : Dom Farkas, Thierry Payen

Scénographie : Orazio Trotta, Pierre Pradinas

Production : Théâtre de l’Union, Centre Dramatique National du Limousin / Bonlieu, Scène Nationale d’Annecy

Durée : 1h30 environ

Ce sont donc 2 courtes pièces (comédie-vaudeville) qui nous ont été présentées:

29 DEGRÉS À L’OMBRE (15 scènes)

EMBRASSONS-NOUS, FOLLEVILLE! (Opérette en 19 scènes)

« Non, je ne bois du vin que lorsque je suis de bonne humeur…
– Diable !… une bouteille doit vous durer longtemps… » (scène XV)

29 DEGRÉS À L’OMBRE

La première pièce était jouée avec des costumes modernes dans un jardin. C’est une pièce que j’ai trouvé un peu étrange, elle ne se finit pas vraiment on a l’impression qu’il manque une scène. L’histoire est simple : un dimanche à la campagne chez les Pomadour, la chaleur émoustille, et le dernier invité tente d’embrasser la maîtresse de maison. Alors ? Le mari doit venger son honneur bafoué. Mais le mari, monsieur Pomadour, s’accroche plus à l’argent et à la réussite sociale qu’à son honneur. L’ambitieux en affaires se révélera égoïste et lâche. Viens alors une histoire de duel, de peur de mourir, … ect; Assez basique mais traité très rapidement. Les acteurs sont très bons. Romane Bohringer avec son petit bidon de femme enceinte réussit à illuminer la pièce de la douceur, sa fraicheur et sa pèche.

Vraiment rapide, on reste un peu sur sa faim comme si il manquait un bout à la pièce.

Pas d’entracte entre les 2 pièces, juste un petit passage dans le noir où ont voit le jardin se soulever et une scène se monter devant nous (avec 2 placeurs de décors).

EMBRASSONS-NOUS, FOLLEVILLE!

La deuxième pièce change totalement, on retrouve des décors qui collent mieux à l’époque (belles robes, tenues à froufrous pour les hommes, …). L’histoire : Manicamp veut marier sa fille avec Folleville mais elle en aime un autre et Folleville n’aime pas la fille de Manicamp. Mais le chef de famillle s’en fout des sentiments et veut Folleville comme gendre.

Pièce beaucoup plus drôle que la première, un très très bon rythme, accompagnée de pauses chantées et une très bonne mise en scène. On casse tout, on crie, on chante et on amuse le public avec talent. Bravo.

Une très très bonne prestation des acteurs surtout de miss Bohringer dont la grossesse ne freine pas son talent  de comédienne!

Une très bonne soirée théâtre, l’occasion de découvrir le Théâtre de la Tempête aussi. Un beau théâtre moderne avec un accueil plutôt bon, il y a de quoi se restaurer avant de voir une pièce et même après !

Les pièces seront jouées durant 1 mois, du 10 mars au 10 avril 2011, à la Cartoucherie.

plus d’infos

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It