Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > UCC Dolores, premier cycle de la nouvelle BD de Tarquin (Lanfeust)

UCC Dolores, premier cycle de la nouvelle BD de Tarquin (Lanfeust)

Quand on évoque le nom de Tarquin, j’ai immédiatement en tête mes BD de Lanfeust (de Troy, des Étoiles, Odyssey) et quand on m’a soufflé que sa nouvelle série UCC Dolores était un savant mélange entre Cowboy Bebop, Star Wars et Firefly … J’ai directement sauté sur l’occasion pour découvrir les 2 tomes déjà sortis du premier Cycle de UCC Dolores (Cycle de 3 tomes).

Les deux tomes m’ont été envoyés par l’éditeur dans un press kit.

UCC Dolores : Une nonne et un vaisseau

Les deux premiers tomes de ce cycle de 3 sont : La Trace des nouveaux pionniers et Les Orphelins de Fort Messaoud (mauvais choix de titre à mon avis).

Au début on y découvre Mony, une jeune femme qui à l’âge de 18 ans doit quitter son couvent. Orpheline, elle a toujours vécu loin du monde extérieur. Elle se retrouve héritière d’un vaisseau de guerre, l’UCC Dolores et se dégote un pilote dès sa sortie. Elle souhaite utiliser son nouveau jouet pour aider les pauvres gens et continuer le travail des Nouveaux Pionners qui régissaient son couvent. C’est Kash, un vétéran qui va prendre les commandes et s’embarquer avec elle dans une aventure qu’il n’attendait pas.

Ce premier cycle pose les bases de l’univers, entre la religion de Mony et ses croyances, la violence du monde extérieur, mais aussi des menaces et mystères qui l’entourent. Pourquoi Kash semble attiré par la chevelure rousse de Mony ? Le début d’une odyssée spatiale !

UCC Dolores, le retour de Tarquin

Non pas un Tarquin mais deux, c’est le couple Didier et Lyse qui prennent les rênes de cette nouvelle série de SF. On retrouve rapidement la patte de l’auteur avec un humour et des punchlines de haut niveau, voire la forte influence de Christophe Arleston.

Côté dessin, on reste dans un style visuellement proche des derniers Lanfeust et c’est la même chose pour les couleurs. Ce n’est donc pas original, mais c’est un confort quand on aime son style et sa manière de dessiner les femmes. Une valeur sûre visuellement. Les couvertures sont très belles d’ailleurs et m’ont clairement attirées au premier regard.

J’ai vraiment bien aimé cette première incursion dans l’univers, le premier tome était très peu détaillé, on faisait surtout la connaissance de Mony et Kash. Le second par contre est plus dense avec beaucoup plus d’informations sur l’univers et en particulier les pionniers et la face sombre de leurs actions. Tarquin a mis en place beaucoup de choses, j’espère qu’il pourra les développer au moins à la fin de ce premier cycle.

Deux tomes de 48 pages, c’est un peu juste pour vraiment lancer l’univers d’un space opéra, j’espère qu’il arrivera à clore correctement son premier cycle et à garder longtemps cette ambiance western !

UCC Dolores, changement de maison

Cette nouvelle série marque aussi un changement pour Tarquin, lui qui était publié chez Soleil avec Lanfeust, le voici qui bascule chez Glénat BD pour la sortie de sa série SF.

Du coup Glénat en a profité pour faire une version Noir et Blanc des BD. On trouve aussi une édition spéciale du premier tome pour les 50 ans de la maison d’édition.

Vous trouverez les deux tomes en vente ici à 13,90€:

En édition spéciale en Noir et Blanc à 29,50€ :

Les BD sont aussi disponibles au format numérique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.