Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > L’année Lacoste

L’année Lacoste

Si vous pensez toujours que Vincent Lacoste est l’adulescent un peu bof des Beaux Gosses, vous êtes sûrement en train de passer à côté de la plus grosse révélation française de ces dernières années. Plus qu’une révélation même mais une consécration. Celle d’un mec qui n’a pas toujours fait les bons choix artistiques mais qui se retrouvent cette année à l’affiche des meilleurs films français.

Le virage se nomme Victoria où il abandonne sa casquette d’ado pas toujours rigolo pour un personnage plus ambigu, plus mature aussi. Aux côtés de Virginie Efira il dévoile même son potentiel sexy ! En un film on se dit ok le mec est bon. Vraiment bon. Finies les conneries et place donc au Cinéma.

En 2018 il partage le premier rôle avec Pierre Deladonchamps du nouveau Honoré. Dans Plaire Aimer et courir vite, il incarne un jeune amoureux fougueux, diablement sensuel et romanesque. Son bagout n’a pas changé, sa démarche non plus mais sur la pellicule il emporte tout sur son passage.

Quelques mois plus tard, le voilà de retour chez Thomas Litti. Après Hippocrate, retour en première année de médecine. Il troque ses jeans moulants et son allure très 80 pour enfiler sac à dos et retourner à la fac. Dans Première année, Lacoste nous interroge sur la force de la détermination et s’élève encore un peu. Caméléon, on oublie que quatre mois plus tôt il était un breton éperdument amoureux d’un auteur parisien. Il est juste Antoine. Pourtant, il a la même tête, les mêmes cheveux ingérables et ce regard incroyable.

A la fin de mois, il changerait encore d’identité en devenant David qui après un tragique accident va devoir s’occuper de sa nièce Amanda. Si nous n’avons pas encore vu le film, la bande annonce nous donne déjà quelques frissons. Qui aurait parié sur le potentiel dramatique de Lacoste il y a 5 ans ? Acteur en devenir déjà confirmé, Vincent Lacoste continue de grandir sur les écrans. A l’approche des Cesar reviendra encore cette question : où placer Lacoste ? Trop confirmé pour faire partie des révélations sans doute mais pas assez tête d’affiche pour espérer une nomination au meilleur acteur. Et oui car Vincent est généreux et partage pour l’instant l’affiche à chaque reprise. Quid du second rôle ? L’académie y pensera c’est sûr et nous serions ravis qu’il décroche enfin la statuette mais il est loin, très loin d’en être un.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.