Les nuits se raccourcissent et  le festival touche bientôt à sa fin. Samedi, dernier jour du festival avant la remise des prix le soir même. L’occasion pour nous de retracer les deux derniers jours passés en Normandie.

Capture d’écran 2014-06-17 à 00.06.17

JOUR 4 :

Ce matin là, nous faisons l’impasse sur un film du matin pour prendre notre temps. Au programme, petite grasse matinée (Ok on s’est levées à 9h30 quoi…) petit tour de la ville et écriture. Avant de nous rendre à Dives pour la projection des combattants, nous voilà sur la plage pour un déjeuner proposé par France Télévision. On garde nos bonnes habitudes de cidre et on profite du soleil qui brille toujours sur Cabourg.  Petite traversée du Grand hôtel pour tomber nez à nez avec Pio Marmaï. Après de nombreuses hésitions, on se jette à l’eau “Pio on peut faire une photo ? ” il répond avec le sourire pour deux selfies que nous conserverons très précieusement. On sourit un peu bêtement en quittant l’hôtel devant la gentillesse et le charme de l’acteur. Allez, direction le Drakar pour la projection du tant attendu Les Combattants.

Il nous aura fallu quelques minutes pour comprendre le buzz cannois. Les Combattants racontent l’histoire d’Arnaud et Madeleine, deux adolescents qui n’ont rien en commun à part un désir de liberté et de nouveauté. Les Combattants c’est une histoire d’amour, de survie, une critique de l’armée et d’un tas d’autres choses. Les Combattants, c’est aussi l’histoire d’un deuil et d’une tentative de renaissance. Bref Les Combattants, c’est un beau bordel et c’est divin ! Rares sont les films qui nous auront fait ressentir autant de choses. Entre rires et frissons, situations hilarantes et scènes d’une beauté à couper le souffle. On aura été bluffé par la maturité du film et son audace, par ses jeunes acteurs (Adèle Haenel évidemment mais surtout Kevin Azaïs véritable révélation) et par sa capacité à proposer enfin autre chose dans le cinéma français ! Bref, une énorme bouffée d’air frais et une claque comme on en prend pas souvent ! Allez le voir, il sort 20 aout.

645391-les-combattants

Après avoir échangé deux mots avec le réalisateur et son jeune acteur, nous voilà de retour dans le cinéma pour assister à la projection des Lendemains qui chantent. Si le projet est ambitieux et le casting vraiment sympathique (Pio Marmaï, Leatitia Casta, Gaspard Proust…) on aura été un peu déçus par la tournure des choses. Sous ses airs de comédie générationnelle à la Klapisch, Des lendemains qui chantent ne parviendra jamais à décoller ni à provoquer chez le spectateur des émotions. Trop en surface, trop vaste, trop bordélique et pour le coup beaucoup trop ambitieux, le film de Nicolas Castro ne nous aura pas séduit. Et cela même si des envies militantes pointent le bout de leur nez à la fin du film…

low_DLQ-ref

Pas le temps de trop cogiter, il nous faut foncer pour la dernière projection de la journée et pas des moindres : New York Melody. Après Once, le  nouveau film de John Carney nous aura fait l’effet d’une bombe pleine d’optimisme. L’idée du film est simple (une artiste va enregistrer un album directement dans les rues de NYC) son traitement est passionnant et tellement bien emmené ! NY Melody nous aura séduit par sa fraicheur, par sa BO absolument géniale et par ses acteurs merveilleux. Bref, on adorera du début à la fin par son message et par son rapport à la musique qui embellit chacune des scènes et la vie par la même occasion. Et si en général seuls les films mélancoliques voir complètement sombres parviennent à nous marquer, NY Melody aura réussi à se hausser parmi les meilleurs films de l’année voir plus…

584618.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Belle journée cinéma donc qui se conclura sur la plage par une projection de Dans la Cour. Avant cela, cérémonie de clôture oblige, on aura croisé Sophie Marceau dans le hall de l’hôtel naturellement simple et magnifique. Et sympathique en plus ! Sur la plage, le vent se lève et malgré le thé pris pour se réchauffer, on ne tiendra qu’une petite demi-heure… Il faut dire que par rapport aux personnes équipées de couvertures et duvets, on avait l’air tâches à greloter même après avoir mis notre foulard en couverture… De toute manière il se fait tard et le froid nous aura donné des envies de couettes et de dodo. Rendez-vous demain pour la dernière journée.

Capture d’écran 2014-06-16 à 23.58.43

 

JOUR 5 :

Et voilà Cabourg touche à sa fin. Pour finir, nous avons fait le choix de l’Ex de ma Vie. C’était sans doute la pire idée de notre festival… Très mal écrit, mal joué, mise en scène ratée, ce film accumule les tares pour notre plus grand désespoir. On aura eu envie de tuer cet italien ou de partir au choix tant il n’y a rien à sauver. Un film mauvais de bout en bout dont n’imaginait pas un tel degré de médiocrité… Dommage Géraldine Nakache ne méritait pas cela !

l-ex-de-ma-vie-photo-5371e48a4a18e

Après un dernier réstaurant et des dernières huitres, il est l’heure de quitter notre parenthèse normande. Dans un bus en compagnie de photographes et autres attachés de presse, on rentre à Paris. Une navette qui aura l’allure de retour de colonie de vacances un peu triste mais qui nous poussera à nous projeter dans l’édition prochaine !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It