Après un sublime deuxième album, François & The Atlas Mountains sillonne les routes avec un arrêt à la gaité lyrique mercredi dernier. On y était, on vous raconte !

Il y a rien que dans le titre un bon résumé de ce concert : François & the Atlas Mountains à la Gaité Lyrique ou la rencontre de deux entités qui étaient faites pour s’entendre ! Forcément complet, ce concert s’annonçait tout simplement grand. Quand on apprend en plus que celui ci sera filmé et retransmis en direct par Arte Live Web, on se dit qu’il va se passer quelque chose.

Deux notes, une première petite danse de François et sa bande et non voilà séduit. La magie opère entre ce lieu mythique et ces petits gars qui ne ressemblent à rien de connu ! Sur scène ils sont 5 parfois 7 puis 8 prouvant leur ouverture et la notion même de collectif qui se justifie sur chaque morceau. Si on est d’abord surpris par la voix de François qui ne tremble jamais et son extrême douceur tintée de rage, c’est musicalement qu’on se prendra une vraie claque. Chaque morceau se laissant écouter comme au premier jour tant sur scène tout semble repartir de zéro. La création n’a alors plus de limite et on joue avec tout. Des grelots attachés au genou du guitariste, des cuivres qui apparaissent ici et là, des battons de pluie qui fleurissent… L’expérience est avant tout sensorielle. Pendant une heure trente on se laissera bercer par la poésie romanesque de cette bande de fous joyeux !

Si les morceaux sont parfois brûlants d’angoisse ou de détresse, il règne sur scène une merveilleuse ambiance. Heureux d’être là, pas toujours à l’aise au moment de s’adresser à la foule, François & the Atlas Mountains est dans son jardin se faisant surtout plaisir en se jettent à corps perdus dans l’arène.

Majoritairement on entendra beaucoup Piano Ombre sur scène. Comme sur l’album c’est Bien sûr qui nous fera la meilleure impression finissant dans une envolée éléctro complètement folle. Alors bien sûr, on aurait aimé les voir plus longtemps, on aurait aimé voir sur scène les formidables morceaux du premier album (et notamment Bail Eternal qui nous a cruellement manqué) mais vue l’énergie dégagée, vue la prestation de ce jeudi soir là, on se dit que le rendez-vous est une réussite totale. On ressort de là le coeur léger, la tête dans les étoiles avec qu’une seule envie : être les plus beaux !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :