Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Voyages > Itinéraires > [Voyage] Irlande, changez d’Eire (part 1)

[Voyage] Irlande, changez d’Eire (part 1)

L’Irlande, j’y ai passé un an. J’étais à Carlow, petite ville centrale dans le comté du même nom sans trop d’intérêt mais qui ne m’a pas empêché d’apprécier le pays à sa juste valeur. J’ai bourlingué tous les weekends autour de l’île, de quoi visiter tout ce qu’il fallait voir ou presque pour en faire un carnet de voyage…

Difficile de savoir donc par où commencer et de ne pas trop parler sur ce pays si accueillant, sauvage et sublime. Sachez déjà que si vous devez visiter l’île verte, je vous conseille fortement d’y aller au printemps, vers avril-mai puisque c’est là que le temps est le moins pluvieux et que vous évitez encore les nombreux touristes français.

Je ne parlerai pas ici de Dublin, puisque même si c’est la capitale et que le lieu est incontournable, c’est tout de même la ville la moins jolie d’Irlande avec Limerick et c’était loin d’être la raison pour laquelle j’y allais. J’ai plutôt envie de faire un tour d’Irlande avec vous, au sens propre. Je vous parlerai donc dans un premier temps de la côte irlandaise et des nombreux endroits qui y valent le détour. Et en premier lieu, on peut mentionner le sud. « On dirait le sud, le temps dure longtemps » disait la chanson. C’est pareil en Irlande. Le Sud Est de l’île surtout, la partie la plus ensoleillée et la plus tranquille selon moi.

Avant d’arriver au Sud lorsque l’on quitte Dublin, il faut passer par les montagnes Wiclow. Et il ne faut pas les louper. Parc naturel interminable aux milles couleurs, vu dans de nombreux films comme « PS I love you » ou « Braveheart », elles contiennent surtout le lac et cimetière celte de Glendalough (prononcez Glèndalok). En hiver comme en été, la ballade y est longue et agréable, de l’église au sommet du mont derrière le lac dans des couleurs hallucinantes.

glendalough

Plus au sud, on arrive à Wexford, petite ville côtière très agréable. Le port de la ville est calme et les plages autour sont parmi les plus belles du pays, comme Kilmore Quay. Vous pouvez d’ailleurs aller voir celle de Curracloe, qui a servi de décor au film « Il faut sauver le soldat Ryan » (et non ce n’était pas la Normandie). Dans les alentours, vous trouverez aussi le superbe château de Johnstown avec un parc et un lac qui valent le détour, ainsi que Hook head et son phare d’où on voit des couchers de soleil sublimes.

johnstown castle

Plus à l’ouest de l’île, se trouve Cork bien entendu, deuxième ville du pays, où l’accent est très marqué et où les maisons sont colorées. L’ancienne prison à l’extérieur de la ville vaut le déplacement, tous comme les petits villages de pêcheurs autour et le château de Blarney. En haut de ces ruines, vous pourrez y embrasser la pierre d’éloquence comme le veut la tradition. Ne manquez pas cependant le parc autour du château, dépaysement garanti!

blarney castle

Le comté de Cork en général n’est pas en reste en termes de beauté naturelle lorsque l’on visite des villes comme Kinsale ou Bantry pleines de pubs multicolores, de ruines et de côtes sauvages. Mais la « fin » du comté de Cork s’ouvre surtout sur l’un des plus beaux comtés d’Irlande: le Kerry.

De Tralee à Kenmare ou de Kenmare à Tralee selon la boucle que vous décidez de faire, vous allez traverser un deuxième parc naturel incroyable, jusqu’à la péninsule de Dingle tout en passant par le parc protégé de Killarney. Malheureusement, le brouillard a la vie dure dans cette partie du pays, et je n’ai jamais réussi à voir ces villes sous le soleil! Pire, certains passages dans les montagnes en voiture, proche du vide, dans le brouillard et entouré de moutons débarquant de n’importe où, c’était même flippant. Mais ça fait aussi partie du charme! Quoi qu’il en soit, le Kerry reste un comté incontournable pour les visites (la preuve avec ses nombreux touristes français qui s’y croisent chaque année).

kerry

Vous voilà donc sur la côte ouest, la plus jolie d’Irlande. Du Nord au Sud les paysages à couper le souffle se succèdent. Lorsque vous vous remettez à peine du Kerry, vous débarquez dans le comté de Clare (vous pouvez passer outre le comté de Limerick sans grand intérêt). Celui-là est fait de falaises à perte de vue, d’une beauté incroyable. Mon coup de coeur dans la région, je l’ai eu à la pointe du comté, à la péninsule de Clare après la ville de Kilkee. Surnommée à juste titre « Loop head » cette boucle naturelle de falaises est hallucinante. Prenez votre temps pour vous y promener à pied, prendre vos photos et contempler la force de la nature.

loop head

Mais le comté de Clare c’est aussi le Burren. Magnifique petite région faite de pierres uniquement et de dolmens, vous pouvez la visiter depuis Galway si besoin dans des « bus tours » qui comprennent le Burren et le Connemara. Au fil des légendes, vous découvrirez surtout au bout du compte les fameuses falaises de Moher, les plus hautes (et célèbres) d’Irlande. N’y achetez pas de laine cela dit, elle est bien trop chère…

cliffs of moher

Une fois passé Clare, vous débarquez enfin au point de chute de tous les français en Irlande: le comté de Galway et le fameux Connemara. Ne négligez pas la ville de Galway pour autant dans votre visite, vous passeriez à côté de la meilleure ambiance de toute l’île avec des pubs à la musique et aux spécialités excellentes (coup de coeur pour le King’s Head pub). Et puis Galway sera votre point de départ vers Cliffden et la porte du Connemara, que des avantages à y séjourner donc.

À partir de là, oubliez tout signe de vie, vous allez vous perdre dans une infinité de montagnes (les fameuses « twelve bens ») aux couleurs d’aquarelle et au temps très changeant. Si vous avez la chance d’y faire des randonnées n’hésitez pas, vous n’en profiterez qu’encore plus (et vous aurez moins peur de tomber en panne d’essence au milieu de nulle part). Quelques lieux restent tout de même incontournables dans la région: l’abbaye de Kylemore d’abord, qui se découvre au hasard au pied d’une montagne, entourée d’un lac. Immense, ses jardins se visitent, les soeurs habitant encore à l’intérieur. Ensuite, votre arrêt estomac risque fort de se faire dans le village de Letterfrack. Vous devriez alors manger (et dormir) au Bards Den, un pub typique et chaleureux qui vous servira de l‘Irish Stew et de la Guinness Pie comme personne au son de la musique traditionnelle qui se joue au coin du feu.

kylemore abbaye

connemara

À la sortie du Connemara, vous tombez sur le comté de Mayo puis de Sligo, deux comtés assez similaires, faits de peu d’habitations mais de longues plages sauvages. La ville de Sligo vaut cependant le détour, tout comme ses alentours, ses chutes d’eau et le Ben Bulben qui vous vaudra de belles randonnées…

ben bulden

(Le voyage continue dans la partie 2)

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Responses

  1. Julie

    Récit intéressant à lire ! Il est vrai que la période du mois d´Avril est super : presque pas de touristes et nous avons eu beau temps toute la semaine !

  2. Anaïs

    C’est définitivement la meilleure période! Surtout pour le Connemara et le Kerry qui sont souvent sous la pluie. Bon cela n’empêche que l’Irlande reste l’Irlande et que l’on peut avoir 4 saisons en une journée mais tout de même! ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :